^

Société

A Nantes, le soir des élections

Témoignage. « Ils m’ont demandé si j’étais militant antifa et ils m’ont agressé »

Dimanche dernier, soir du second tour des élections qui annonçait Marine Le Pen perdante, deux jeunes hommes se sont fait agresser près du centre-ville de Nantes par 4 individus. Le plus jeune des deux victimes nous raconte qu’après lui avoir demandé s'il était militant antifa, ils l’ont tabassé avec des barres de fer et des bouteilles en verre. Son ami, lui quelques mètres devant, venait de se faire agresser par la même bande. Il est depuis hospitalisé et inconscient. L’une des deux victimes nous explique ce qui s’est passé.

Propos recueilli par Maryline Dujardin

« Dans la nuit de dimanche à lundi entre minuit et une heure nous rentrions en vélo avec mon ami Erwan du centre ville et puis on s’est fait agresser rue Du Chaffault.

Ils étaient 4 ou 5 et sont sortis d’un buisson et m’ont mis à terre. A ce moment-là je pensais qu’Erwan était en vélo bien plus loin, qu’il avait roulé plus vite que moi.

J’arrivais en vélo et là ils m’ont demandé si j’étais militant antifa. Je ne leur ai rien répondu et alors ils m’ont frappé à coups de barre de fer et de bouteille en verre.

Une voiture s’est arrêtée et ils sont partis en courant. Alors je me suis assis pour appeler la police et des gens sont venus vers moi en me demandant s’il n’y avait pas un ami avec moi. Je leur ai répondu que si, mais que je ne savais pas où il était. Ils m’ont expliqué qu’il était plus loin, en sang.

En gros ceux qui m’ont agressé l’avaient déjà tapé avant moi.

Apparemment Erwan, ils l’ont gazé de bombe lacrymogène et après ils l’ont frappé.

C’était des jeunes de 17/20 ans, ils étaient 4 ou 5. On avait des vélos, ils auraient très bien pu nous les voler mais c’était pas du tout pour ça, c’était vraiment pour frapper.

Plus tard on a été pris en charge par les pompiers.

Depuis, Erwan, qu’ils ont battu à mort, il est en réanimation et il va passer en assistance respiratoire.

J’avais mis un appel à témoins avec les photos d’Erwan mais Facebook l’a supprimé, ils doivent penser que c’est trop choquant !

Pour le moment Erwan est dans le coma, il a une fracture au visage, une fracture à la nuque, les cervicales déplacées, des impacts au niveau du cerveau. Les médecins ne savent pas s’il pourra parler normalement, s’il se réveille, ou s’il va pouvoir marcher à nouveau.

C’est tombé sur nous, mais ça aurait pu être n’importe qui »




Mots-clés

Extrême-droite   /    Société