^

Monde

Un rebondissement et un revers

Trump dos au mur. Sa réforme du système de santé retoquée… par des sénateurs républicains

Alors que la chambre des représentants avait, en mai dernier, voté la réforme du système de santé voulu par Donald Trump, c’est un nouveau revers qui attend le président en exercice. En effet, deux sénateurs républicains ont annoncé leur volonté de ne pas voter le « Trumpcare », condamnant de fait la réforme. photo : P.M. Monsivais/AP/SIPA

Le « trumpcare » avorté. Un revers humiliant pour Donald Trump

Il devait s’agir de sa première grande réforme, il n’en sera rien. Lors de la campagne présidentielle, Donald Trump avait en effet annoncé son intention de revenir sur l’Affordable Care Act, plus connue sous le nom « Obamacare », la réforme du système de santé emblématique de l’ère Obama.

Après une première monture retoqué, le fameux « Trumpcare », qui aurait condamné 51 millions d’Américains à se retrouver sans couverture santé, avait été approuvé par la chambre des représentants en mai dernier. Il ne restait donc plus que la validation du Sénat pour que la première grande réforme de Donald Trump voit le jour… et que le président en exercice se donne un peu d’air après un début de mandat plus que poussif.

Malheureusement, il est désormais évident que la tentative d’abroger et de remplacer simultanément l’échec qu’est Obamacare ne réussira pas

Mitch McConnell, chef de la majorité sénatoriale

Majoritaire dans les deux chambres, les Républicains se retrouvent pourtant dans l’incapacité de proposer l’alternative à « l’Obamacare » voulue par Donald Trump. En effet, deux sénateurs de la majorité se sont déclaré hostiles à cette option, condamnant la réforme. Une humiliation en bonne et due forme pour la Maison Blanche, qui s’est empressée de réclamer à minima l’abrogation totale de l’emblématique loi d’Obama. Une issue totalement improbable, puisqu’une telle décision retirerait du jour au lendemain toute couverture santé à 20 millions d’américains. Le risque d’une contestation sociale à la hauteur de l’attaque serait, bien entendu, bien trop élevé.

Les républicains divisés

Ne pas être capable de tenir notre promesse d’élimination et de remplacement d’ « Obamacare » endommagerait sérieusement et durablement la crédibilité des républicains

Ted Cruz, sénateur républicain
Ce revers du « Trumpcare » est bien plus qu’un camouflet pour la Maison Blanche. D’une part, c’est bel et bien l’incapacité de réformer de Donald Trump qui est mise en avant, et d’autre part, ce sont les divisions internes aux Républicains qui s’expriment sur la scène publique. Bien sûr, blocs modéré et conservateur ont par le passé mis en avant leur divergence sur la question, mais le fait est que la majorité présidentielle est fracturée au point de paralyser toute possibilité de gouvernance.

Pour Donald Trump, cet épisode de la réforme du système de santé tombe au plus mauvais moment. Embourbé dans l’affaire des ingérences russes lors de l’élection présidentielle, menacé par un processus de destitution et à la peine sur la scène internationale, le président américain entendait se donner un bol d’air avec son « Trumpcare ». Il n’en sera rien, et Trump a décidé de se tourner illico presto vers son projet de réforme fiscale pour tourner la page du fiasco. Il n’empêche que cela ne suffit pas pour faire disparaître du devant de la scène ce revers, qui témoigne d’une nouvelle fragilisation de l’exécutif. Donald Trump se retrouve, une nouvelle fois, dos au mur.




Mots-clés

Donald Trump   /    Etats-Unis   /    Monde