^

Politique

Acte 53

5000 Gilets Jaunes à Toulouse. La répression a frappé dès le début de la manifestation

C'est au chant de « On est là » et « Joyeux Anniversaire » que le cortège toulousain de l'acte 53 des Gilets jaunes est parti, depuis la place Wilson. Dès le début de la manifestation, la répression a été féroce.

samedi 16 novembre

Pour l’anniversaire des un an des Gilets jaunes, 5000 Gilets Jaunes se sont retrouvés à Toulouse au départ de la manifestation, à 14h place Wilson. Un rebond par rapport aux derniers actes, et une détermination à continuer le combat face à Macron et sa politique. La date du 5 décembre, point de départ de la grève interprofessionnelle et reconductible, était dans toutes les têtes, avec l’intention de faire de cet anniversaire non pas une commémoration, mais un nouveau départ de la conflictualité sociale face au gouvernement.

Très vite, en plus des gouttes de pluie, ce sont les gaz lacrymogènes qui ont déferlé sur les manifestants. Un dispositif policier impressionnant avait en effet été déployé dans le centre-ville de la ville rose. Manifestement, les autorités publiques et leurs forces de répression avaient décidé de disperser directement la manifestation, d’éclater tout cortège et éviter une démonstration de force des Gilets Jaunes à quelques semaines du 5 décembre, comme c’est désormais le cas à Toulouse depuis plusieurs samedis. Comble de la violence policière, les premiers tirs de lacrymogènes ont été tirés dans les dos des manifestants, qui ont vu la route bloquée par les CRS et qui étaient en train de faire demi tour pour emprunter un autre chemin.

L’acte 53 des Gilets Jaunes, à Toulouse comme ailleurs, a démontré que la colère sociale est toujours présente. Alors qu’approche la date du 5 décembre, il est l’heure d’œuvrer à la convergence et à la construction d’une grève reconductible pour faire plier Macron, comme l’explique notre camarade Gaëtan dans une vidéo tournée lors de l’acte 53. A ce titre, nous invitons tout nos lecteurs à notre réunion publique « Des Gilets Jaunes à la Grève Générale, s’organiser pour faire tomber Macron » qui se tiendra le 30 novembre prochain à Toulouse, salle San Subra à partir de 18h30.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Toulouse   /    Violences policières   /    Politique