^

Politique

A Paris, la police surveille les bars pour imposer le port du masque

Avec la généralisation de l’obligation du port du masque partout, des mesures qui dans la continuité du confinement autoritaire du gouvernement s’imposent encore une fois par la matraque : la police est désormais mobilisée pour surveiller les bars et restaurants : distanciation physique entre les tables, port du masque pour tous les employés et les clients qui voudraient se déplacer dans le local. Des mesures une nouvelle fois répressives.

lundi 31 août

Crédits photos : LP/Raphaël Pueyo

Depuis quelques semaines, avec la hausse de cas de coronavirus partout en France, le gouvernement décide de rendre obligatoire, depuis vendredi dernier, le port du masque. Pour obliger la population à le faire, le gouvernement recourt à la terreur en mobilisant les forces de l’ordre pour ordonner des verbalisations et des amendes en cas d’infraction.

Depuis vendredi soir, la police commence déjà à surveiller les bars visant à obliger le respect des règles anti-covid notamment le port du masque par les employés des bars parisiens ainsi que la distanciation sociale entre les tables, une mesure très difficile à mettre en place pour les petits locaux. Le Parisien, raconte une scène dans le bar « le Chat noir » où trois policiers demandent à des clients de s’écarter auxquels il ont dû leur demander plusieurs fois en les menaçant « Je vous ai demandé de vous écarter ! Je ne vais pas vous le redire 15 fois ! » et sont allés rappeler les règles au patron du bar, qui devront être assurés par leurs travailleurs.

Thibault Augé, le commissaire adjoint du XIe arrondissement le justifie en disant « Il s’agit de rappeler aux exploitants de leurs obligations. C’est une question de civisme. L’épidémie est en train de repartir », comme quoi ça serait l’irresponsabilité de la population qui serait la responsable de la deuxième vague de l’épidémie.

En effet, les restaurants et les bars ont été très affectés par la crise économique engendrée par le covid-19, car ils se sont vu obligés à fermer leurs portes pendant tout le confinement et ceux qui ont survecu commencent peu à peu à reprendre leur activité avec des restrictions sanitaires mais aussi de temps d’ouverture comme à Marseille, où les bars sont obligés à fermer vers 23h . Maintenant ceux qui souffrent le plus ce sont les employés de ces bars et restaurants, qui doivent aller d’une table à une autre sans arrêt avec une réduction du personnel tout en étant obligés à porter le masque à la perfection ainsi que d’être vigilants que tous les clients respectent bien les mesures sanitaires. Toujours avec la crainte pour leur futur au travail qui reste incertain car si jamais les forces de l’ordre jugent que leur local ne respecte pas suffisamment les mesures sanitaires,ils pourraient voir leurs portes fermer, et se retrouver au chômage.

Alors que ceux qui nous dirigent affirmaient que le masque ne servait à rien et qu’il pouvait même être contre-productif au début de la crise sanitaire aujourd’hui ils veulent nous obliger par la force à le porter. Une mesure mise en place tardive, couteuse et qui est contrôlée à travers la répression. Le gouvernement qui a manqué de mobiliser l’économie au nom de la crise sanitaire que nous avons traversé – et continuons à traverser- pendant le confinement, se montre très efficace à l’heure de mettre en place une surveillance a la population en mobilisant les policiers.

Une mesure que plus que surveiller permet de se déculpabiliser de l’augmentation des cas de coronavirus, donnant toute la faute au comportement de la population.




Mots-clés

Police   /    Politique