^

Politique

Répression à tout va

Communique du NPA. L’anniversaire des Gilets jaunes durement réprimé. Rendez-vous le 5 décembre !

Depuis plusieurs jours, médias et pouvoir avaient fait monter la mayonnaise autour de cette journée marquant l’anniversaire du mouvement des Gilets jaunes. Annonces alarmistes, mobilisation renforcée des « forces de l’ordre », préparation de l’opinion aux prétendues « violences » jaunes… toutes les conditions étaient réunies pour que police et gouvernement cherchent à saborder ce premier anniversaire.

samedi 16 novembre

Source du communiqué : Site du NPA

En refusant en amont la plupart des parcours proposés par les organisateurs pour les manifestations du jour, la Préfecture a nourri la frustration de milliers de Gilets jaunes qui voulaient dignement manifester dans la capitale. Mais cela n’était visiblement pas suffisamment, et près de 1500 contrôles préventifs ont aussi été effectués, méthode bien connue depuis un an pour mettre la pression sur celles et ceux qui entendent descendre dans la rue.

Place d’Italie où étaient présents Olivier Besancenot et le NPA, lieu de départ de la principale manifestation (manifestation déclarée, avec un parcours accepté en amont par la Préfecture), les forces de police étaient omniprésentes, au contact des manifestantEs. Dans cette stratégie de tension, les affrontements ont très vite commencés, jusqu’à l’organisation d’une nasse géante largement arrosée de gaz lacrymogènes. En interdisant en début d’après-midi toutes les manifestations dans la capitale, ce pouvoir porte une lourde responsabilité dans la situation chaotique que ses décisions n’ont pas manqué d’entraîner. Et il en a été de même dans d’autres grandes villes, comme Marseille, Nantes, Toulouse ou Bordeaux, où les gaz lacrymogènes ont aussi été largement utilisés...

Le bilan actuel des interpellations, 120 à 18h30 rien qu’à Paris, est bien la marque de fabrique de ce pouvoir qui n’a jamais voulu donner d’autres réponses que répressives à la colère sociale. Plus que tout, il craint la convergence de ces colères, en particulier autour de la journée de grève et de manifestation du 5 décembre et de ses suites. Et si aujourd’hui, Macron et ses sbires ont tenté de gâcher ce premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, ils n’empêcheront pas la mobilisation, massive et radicale, qui vient.

Montreuil le samedi 16 novembre 2019




Mots-clés

5 décembre   /    Gilets jaunes   /    NPA   /    Politique