^

Culture et Sport

Précarité dans la culture

Coronavirus : chômage partiel massif et annulation des CDD chez les plus grands prestataires du spectacle

Pour pallier les pertes de profits engendrées par le coronavirus et dans le flou généré par le gouvernement et son manque de directives par rapport au monde du spectacle, Magnum, plus grand prestataire technique audiovisuel de France, ainsi que ses filiales, ont décidé de ne pas reconduire les CDD de leurs employés et de mettre une grande partie de leurs salariés au chômage technique.

jeudi 12 mars

Dimanche soir, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé l’interdiction de tout rassemblement de plus de 1000 personnes sur l’ensemble du territoire français. Si la précédente interdiction de rassemblements de plus de 5000 personnes n’avait affecté que les plus gros stades ou salles de spectacles de France, comme les Zéniths, l’interdiction frappe aujourd’hui de plein fouet un grand nombre de salles, comme par exemple l’Opéra Bastille, Mogador, ou encore l’Olympia.

Cette mesure a pour objectif de freiner la propagation du virus, et est un véritable coup dur pour le monde du spectacle et les grosses entreprises du divertissement : plus les évènements sont gros, plus les pertes le sont aussi. Et au delà des salles de spectacles en elles-mêmes, ce sont tous les maillons de la chaîne du monde de la culture qui sont impactés.

En effet, derrière beaucoup d’événements culturels, il y a des prestataires qui gèrent notamment la location de matériel technique et leur utilisation pour les spectacles, sur qui pèsent le plus les pertes générées par les annulations d’événements. C’est le cas de l’entreprise Magnum, plus grand prestataire technique audiovisuel de France, et prestataire notamment des Zéniths et Arena de France, ainsi que de tout l’événementiel festivalier.

Touché par les mesures gouvernementales, Magnum et ses filiales ont décidé de prendre des mesures drastiques pour tenter de limiter leurs pertes en faisant payer les salariés : l’entreprise leur a en effet fortement conseillé de prendre leurs congés, a mis au chômage technique la moitié des salariés dans les entrepôts de certaines filiales, et a décidé de ne pas renouveler les CDD de ses techniciens ainsi que des contrats intermittents, et d’annuler les CDD à venir. Les employés au chômage technique recevront l’équivalent de 80% de leurs salaires. Si Magnum est un exemple frappant, il n’est pas unique. Nul doute que d’autres prestataires lui emboîteront le pas.

Cette situation est un révélateur puissant des tensions existantes dans le monde du spectacle, en particulier de l’éclatement de la chaîne de travail sur un même évènement, qui met les travailleurs les plus précaires sur la sellette. Après un mouvement de grève contre la réforme des retraites particulièrement suivi dans le monde de la culture, cette crise supplémentaire pourrait jouer un rôle d’accélérateur de conscience de classe chez les précaires corvéables à merci du monde du spectacle.




Mots-clés

Coronavirus   /    Culture   /    Précarité   /    Théâtre   /    Culture et Sport