×

Solidarité internationale

États-Unis. L’université de Columbia menace d’envoyer l’armée pour réprimer les étudiants pro-Palestine

Moins d’une semaine après avoir ordonné l'arrestation d'une centaine d'étudiants mobilisés contre le génocide à Gaza, l'administration menace aujourd'hui d'envoyer la Garde nationale, annonçant un nouveau saut dans la répression.

Raji Samuthiram

24 avril

Facebook Twitter
Audio
États-Unis. L'université de Columbia menace d'envoyer l'armée pour réprimer les étudiants pro-Palestine

Dans la soirée du 23 avril, l’administration de l’Université de Columbia a menacé d’envoyer la Garde nationale pour réprimer les centaines d’étudiants qui occupent l’université avec un campement de solidarité avec Gaza depuis une semaine. Cette menace prépare un sursaut important dans la répression : lors du mouvement Black Lives Matter en 2020, près de 62 000 réservistes de la Garde nationale avaient été déployés dans de nombreux Etats, déchainant une brutalité sans nom à l’encontre des manifestants contre les violences policières. Le 8 avril, l’administration de Columbia avait déjà assumé un tournant répressif en appelant la police pour arrêter une centaine d’étudiants, une première depuis 30 ans. Certains ont été suspendus et expulsés de leur logements étudiant. Loi d’abattre le mouvement de solidarité avec la Palestine, la répression l’a fait redoubler de vigueur.

Dans un communiqué, les étudiants de Columbia Students for Justice in Palestine dénoncent ces nouvelles menaces et annoncent avoir quitté les négociations. « L’université a déclaré qu’ils souhaitent un “retour à la normale”, comme si le meurtre de plus de 30 000 palestiniens—dont une majorité de femmes et d’enfants—ainsi que la destruction de toutes les universités à Gaza peut être conçu comme “normal.” Nous refusons d’accepter un monde où le massacre en masse de palestiniens est vu comme acceptable, normal, et profitable. Nous refusons d’accepter la complicité de Columbia dans ce génocide. »

La répression scandaleuse, loin d’isoler les soutiens à la Palestine, a entrainé des élans de solidarité, à Columbia mais également dans d’autres facultés comme à Yale et sur une vingtaine d’autres campus dans le pays. Partout, les étudiants exigent l’arrêt de la complicité dans le génocide de la part de leurs universités, notamment en mettant fin aux liens financiers qui soutiennent l’appareil militaire israélien. Un élan de solidarité qui s’exprime aussi dans le mouvement ouvrier. Le 23 au soir, 28 syndicats états-uniens représentant des dizaines de milliers de travailleurs ont signé un communiqué en solidarité avec les étudiants et travailleurs réprimés à Columbia, exigeant que l’université réponde favorablement aux revendications des étudiants et annule les suspensions. « Le droit à la mobilisation est nécessaire à toutes les luttes, et cette attaque directe contre ce droit est également une attaque contre le mouvement ouvrier. Une attaque contre un est une attaque contre tous… Les travailleurs affirment leur solidarité total avec ce mouvement étudiant. »

La répression policière contre le mouvement Palestine s’étend au-delà des campus : hier soir, au moins 100 manifestants ont été arrêtés dans une action de Jewish Voice for Peace, organisée près de la maison du Sénateur Chuck Schumer pour dénoncer le soutien militaire des États-Unis à Israël. Symboliquement, l’action a été organisée en occasion de la deuxième nuit de la Pâque juive, alors que le nouveau paquet d’aide à Israël était voté au Sénat.

A l’heure où la criminalisation du mouvement de soutien à la Palestine s’exacerbe à l’échelle internationale, comme en France où les convocations pour apologie du terrorisme pleuvent, le courage et la détermination des étudiants aux États-Unis montrent la voie à suivre. Alors que Tsahal poursuit le génocide, maintenant avec l’invasion de Rafah, il faut renforcer plus que jamais la solidarité internationale qui s’exprime au cœur des puissances impérialistes, complices du massacre colonial.


Facebook Twitter
Pourquoi le vote du dégel du corps électoral a fait exploser la colère du peuple kanak ?

Pourquoi le vote du dégel du corps électoral a fait exploser la colère du peuple kanak ?

Tortures, humiliations, amputations… : CNN révèle l'horreur d'un camp de détention de Palestiniens

Tortures, humiliations, amputations… : CNN révèle l’horreur d’un camp de détention de Palestiniens

Kanaky : après l'adoption de la loi coloniale, l'État réprime la révolte dans le sang

Kanaky : après l’adoption de la loi coloniale, l’État réprime la révolte dans le sang

État d'urgence, armée, réseaux sociaux coupés : face à la répression coloniale, soutien au peuple kanak !

État d’urgence, armée, réseaux sociaux coupés : face à la répression coloniale, soutien au peuple kanak !

Interdiction de TikTok en Kanaky : une censure grave pour empêcher la mobilisation

Interdiction de TikTok en Kanaky : une censure grave pour empêcher la mobilisation

Tarifs douaniers records : Joe Biden intensifie l'offensive contre la Chine avant les élections

Tarifs douaniers records : Joe Biden intensifie l’offensive contre la Chine avant les élections

États-Unis : où en est le mouvement de solidarité avec la Palestine ?

États-Unis : où en est le mouvement de solidarité avec la Palestine ?

Xénophobie : les agents de Frontex bientôt déployés en Belgique pour traquer et expulser les migrants

Xénophobie : les agents de Frontex bientôt déployés en Belgique pour traquer et expulser les migrants