^

Politique

Ecologie et "Vrai débat"

Gilets Jaunes. Contre le greenwashing de Macron l’écologie au coeur du "Vrai débat"

Depuis plusieurs semaines, un "Vrai débat" est organisé en ligne par une plateforme se revendiquant proches de Gilets Jaunes. Il a vocation à recueillir et formuler les revendications des Gilets Jaunes participants. Après avoir collecté plus d'un million de votes et regroupé 44 000 personnes, la plateforme ouverte depuis fin décembre fait ressortir 4 grands thèmes de revendications. Si la participation est évidement minoritaire ainsi que les modalités de vote, via internet, limitées, il est intéressant de noter que l'écologie arrive en très bonne position.

lundi 1er avril

Loin de l’image des jojo-pollueurs que Macron voulait imprimer à la matraque sur le dos des Gilets Jaunes, la question écologique talonne les revendications liées au changement profond du système politique, à la justice fiscale et sociale et aux services publics.
Alors que les bénévoles de la plateforme du Vrai débat ont clôturé les contributions ce 31 mars 2019, les résultats ont été disséqués par le laboratoire UMR CNRS Triangle de Lyon au sein du groupe de travail Gilets Jaunes, comme le rapporte le journal l’Obs. 
Mais les plus anti-Gilets Jaunes de France et de Navarre, au premier rang desquels Macron et son gouvernement, ne se donneront sans doute pas la peine d’en relayer les conclusions. Et pour cause, la peine de mort, avec le retrait du mariage pour tous, font malheureusement partie des propositions les plus rejetées par l’enquête, au coude à coude avec la xénophobie et l’homophobie.

Au-delà du rejet de ces positions réactionnaires, les participants au Vrai débat ont fait grimper sur le podium des revendications liées au changement profond du système politique, à la justice fiscale et sociale et aux services publics, et.... à l’écologie.

Depuis le début du mouvement, le Président de la République tente de repeindre en vert son activité de lobbysite du Cac40 et faire porter la responsabilité de la pollution sur les automobilistes Gilets jaunes (on se souvient de son paternaliste "On ne peut pas être lundi pour l’environnement et mardi contre l’augmentation des prix du carburant"). Pour ceux qui ont battu le pavé depuis 4 mois, les résultats de l’enquête confirment la couleur générale de la mobilisation.

Comme le rapporte à l’Obs Jean Claude Zancarini qui a dirigé l’enquête, "les principales propositions concernent l’interdiction de l’emploi du glyphosate ; le soutien à l’agriculture bio ; la demande de sanctions pour les entreprises pollueuses ; les circuits courts ; l’interdiction des emballages non recyclables ou non biodégradables ; l’arrêt le projet minier " Montagne d’or " en Guyane (une des rares propositions qui concernent les DOM)."
Au moment où la politique environnementale du gouvernement Macron consiste à envoyer ses secrétaires d’Etat se faire prendre en selfie lors de la manifestation pour le climat et à renvoyer à 2025 l’interdiction de l’exportation de certains pesticides, les Gilets jaunes ayant participé au « Vrai débat », face à la question climatique, expriment une volonté politique de changement profonde, contrairement à ce que les médias dominants et le gouvernement veulent faire croire.




Mots-clés

Changement climatique   /    Gilets jaunes   /    environnement   /    LREM   /    Ecologie   /    Emmanuel Macron   /    Politique