^

Politique

Interdit aux Gilets jaunes

Grand débat : "Vous n’ouvrez même pas la porte à la classe ouvrière", un Gilet jaune au patron de LREM

A Besançon, se tenait le premier grand débat à Besançon, organisé par le délégué général de LREM Stanislas Guérini. Les Gilets jaunes étaient interdits de réunions. En réponse, une cinquantaine de gilets jaunes ont forcé l’entrée de la salle s’adressant au grand patron de LREM.

samedi 19 janvier

Crédits photos : FRANCE BLEU BESANÇON

« Il y a une colère et vous n’ouvrez même pas la porte à la classe ouvrière, aux gens qui se battent et qui travaillent tous les jours ! »

Alors que plusieurs centaines de débats sont organisés dans toute la France, ce vendredi 19 janvier, le délégué général de La République En Marche Stanislas Guérini organisait son premier grand débat à Besançon. L’entrée dans la salle a été interdite aux Gilets jaunes. Une cinquantaine de gilets jaunes sont entrés de force dans salle interpellant le patron du parti de la majorité présidentielle.

Lancé dans la commune de Grand-Bourgtheroulde, sous état de siège, le Grand débat dévoile de plus en plus son caractère d’enfumage. Non seulement, la plupart des maires sont triés sur le volet, les questions préparées, et plus encore les Grands débat sont interdits aux Gilets jaunes. Interdiction de port de Gilets jaunes sous peine de 135 euros d’amende à Grand-Bourgtheroulde, interdiction de l’entrée dans la salle à Besançon, les Gilets jaunes démontrent par les faits la supercherie de ce Grand débat.

Pour tenter de ne pas perdre la face, Stanislas Guérini ironise : « Ce soir à Besançon, les débats sont vifs ! Merci à tous les participants. On n’est pas d’accord, on s’engueule, on discute. C’est ça, la démocratie ». De la sorte, le gouvernement tente de déplacer par tous les moyens le terrain de la discussion des manifestations de rue vers la soit disant « discussion ».

Si cela était encore à prouver le Grand débat illustre de plus en plus son caractère d’enfumage comme l’exprime la grande majorité des Gilet jaunes présents très massivement, notamment à Paris pour l’acte X.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Emmanuel Macron   /    Politique