^

Notre classe

2E LIGNE EN COLÈRE

Grève nationale chez Carrefour : les salariés en défense des emplois et des conditions de travail

Près de 190 magasins Carrefour ont connu une journée d’actions et de mobilisations nationale le samedi 3 avril, à l’appel des syndicats CFDT et CGT. Les revendications incluaient la défense des emplois, des conditions de travail, et des augmentations salariales. Caissières, travailleurs des rayons et des entrepôts ont ainsi manifesté aux entrées des magasins afin d’exprimer leur colère, amenant au blocage total de certains points de vente.

lundi 5 avril

Les résultats du groupe parlent d’eux-mêmes : malgré la crise économique et les restrictions sanitaires, le groupe se félicite d’avoir effectué le meilleur chiffre d’affaires de ces vingt dernières années. Une année record qui s’accompagne d’une facette plus sombre : celle du quotidien des travailleuses et travailleurs de la seconde ligne, qui ont subi de plein fouet les conséquences désastreuses de la non-stratégie gouvernementale.

Le premier confinement et l’augmentation de la charge de travail a en effet plongé les employés de la chaîne de supermarché dans un épuisement physique et psychologique constant. De plus les restructurations en cours vont impacter l’emploi et amener des dégradations des conditions de travail et du revenu des salariés.

Le plan présenté par Alexandre Bompard, président-directeur général de Carrefour, a déjà fait 3 milliards d’économies et en prévoit encore 2,4 milliards à réaliser cette année, sur les dos du personnel. La prime « Macron » est un mirage pour ces employés de chez Carrefour, comme elle l’a été dans d’autres secteurs n’en ayant jamais vu la couleur. Voilà comment les directeurs d’entreprise et le gouvernement remercient l’effort et les risques pris par les travailleurs de seconde ligne pendant la pandémie, encore loin d’être finie !

Deux magasins de Gironde entièrement bloqués

La grève a été suivie par 190 magasins en France, et a perturbé le week-end de Pâques. Plus précisément, dans le Carrefour du centre commercial de la rive droite à Lormont, l’accès au magasin a été bloqué par les salariés au vu du manque de réponse de la direction. Les grévistes ont en effet opté pour un blocage total de l’enceinte avec des caddies, une centaine de personnes s’étant rassemblées pour les soutenir.

Les grévistes étaient présents depuis 3h du matin pour préparer les actions et faire un tour du reste du personnel et expliquer leurs démarches. Un huissier de justice est également venu constater le blocage du magasin en prenant des photos, sans pour autant incider dans la détermination des grévistes.
Le magasin de Mérignac a également été bloqué par les salariés, là aussi en raison du maigres résultats autour des discussions avec la direction. Sur Bègles et Libourne, des barrages filtrants ont été mis en place afin de conscientiser les usagers, animés par les travailleurs mobilisés.
Une première journée de mobilisation pour les travailleurs de Carrefour, qui face à la dégradation vertigineuse de leurs conditions de travail ne souhaitent pas rester les bras croisés. De nouvelles dates seront à venir prochainement.




Mots-clés

Carrefour   /    Grande distribution   /    Grève   /    Bordeaux   /    Notre classe