^

Jeunesse

Répression du mouvement étudiant

L’administration ferme Tolbiac pour empêcher la mobilisation étudiante

La présidence de Paris 1 a envoyé un mail aux étudiants de l'université pour les prévenir que "par mesure de précaution et de sécurité", le centre de Tolbiac, emblématique depuis les mobilisations étudiantes de 2016 et 2018, sera fermé à partir de ce soir jusqu'à "nouvel ordre". Un signal clair que les classes dominantes veulent à tout prix contenir le réveil de la mobilisation dans les universités. Une AG était prévue ce mardi à 17h.

lundi 2 décembre

S’il fallait une énième preuve que la bourgeoisie a ses relais dans les universités, en voilà un. La crainte de la classe dominante de voir surgir en masse la jeunesse et le mouvement étudiant vient de pousser la direction de Paris 1 à faire fermer le centre emblématique des contestations étudiantes. Comme toujours et malgré les soit-disant positions politiques à gauches du Président George Haddad, l’administration de la fac met tout en oeuvre pour éviter que ne se reproduise un mouvement d’ampleur qui aurait comme centre névralgique le centre Pierre Mendès France.

Pas de Tolbiac la Rouge, pas de Commune libre de Tolbiac, voilà le souhait du Président, qui a clairement choisi son camp, sans surprise, du coté de ceux qui cherchent à passer la réforme des retraites. Une troisième assemblée générale était prévue ce mardi à 17h, ainsi qu’une journée de mobilisation le lendemain pour préparer les étudiants à se joindre à la manifestation du 5.

Plusieurs AG sont prévues dans d’autres centres de Paris 1, qui pourraient être des lieux de convergences pour les étudiants de Tolbiac : au centre René Cassin à 17h mardi 3, et à celle de La Sorbonne mercredi 4 à midi.




Mots-clés

5 décembre   /    Mobilisation   /    mouvement étudiant   /    Répression   /    Jeunesse