×

Répression

Le footballeur Youcef Atal en garde-à-vue après avoir partagé une vidéo sur la Palestine

Le footballeur Youcef Atal a été placé en garde-à-vue pour avoir publié la vidéo d’un prédicateur palestinien. Si l'Etat met en cause le caractère antisémite des propos, sans toutefois l'établir clairement, cette répression s'inscrit dans le traitement d'exception subi par les soutiens de la Palestine.

Roxane Sinigaglia

24 novembre 2023

Facebook Twitter
Le footballeur Youcef Atal en garde-à-vue après avoir partagé une vidéo sur la Palestine

Ce jeudi 23 novembre, le footballeur de l’OGC Nice Youcef Atal a été placé en garde-à-vue avant d’être déféré devant la justice pour une story Instagram d’octobre, relayant les propos d’un prédicateur palestinien. Le footballeur était mis en cause dans une enquête pour apologie du terrorisme et incitation à la haine. D’après Nice Matin, « c’est finalement le chef de « provocation à la haine raciale à raison de la religion » qui a été retenu » contre lui.

Dans la vidéo publiée par le footballeur, le prédicateur palestinien Mahmoud al-Hasanat appellerait à « un jour noir pour les Juifs » et à « accompagner la main des Palestiniens s’ils jettent la pierre ». Le joueur avait supprimé sa story après des réactions sur les réseaux sociaux et présenté ses excuses, expliquant : « je condamne fermement toutes formes de violence, où que ce soit dans le monde, et je soutiens toutes les victimes. »

Si nous condamnons les propos que le footballeur a repartagé et dénonçons l’antisémitisme, le deux poids deux mesures qui touche les soutiens de la Palestine est inacceptable. Alors que des propos ouvertement génocidaires ont droit de cité dans de nombreux médias dans le cadre du soutien à l’État d’Israël ces dernières semaines, les soutiens de la Palestine subissent une répression brutale, allant jusqu’à enfermer de façon symbolique un joueur de football professionnel pour une story Instagram.

Quels que soient les propos mis en cause, ce traitement s’inscrit dans la continuité de la répression qui touche ces dernières semaines la députée la France Insoumise Danièle Obono, le secrétaire de l’UD CGT 59 Jean-Pierre Delescaut, l’humoriste Guillaume Meurice, ou encore Gaëtan Gracia, militant toulousain à Révolution Permanente et à la CGT.

Contre cette répression, il s’agit de poursuivre la construction d’un mouvement massif de solidarité avec la Palestine, qui lutte contre le massacre en cours, contre la criminalisation systématique des soutiens de la Palestine, et évidemment contre l’antisémitisme auquel le régime veut amalgamer le combat légitime contre la situation coloniale en Palestine et le génocide à Gaza.


Facebook Twitter
Campagne raciste : l'imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Campagne raciste : l’imam Mahjoubi menotté devant ses enfants et envoyé en centre de rétention

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine

Appel à « dégager » Urgence Palestine : un texte policier contre les soutiens de la Palestine


Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l'UNRWA et acte son soutien au génocide

Marseille. La mairie vote la suspension des aides à l’UNRWA et acte son soutien au génocide

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l'AfD qui appelle à la « remigration »

Avant de salir Manouchian, Le Pen déjeunait avec l’AfD qui appelle à la « remigration »

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Réforme du logement social : une nouvelle offensive anti-pauvres

Près de 700 millions d'euros retirés à l'Education : en plus du tri social, l'austérité

Près de 700 millions d’euros retirés à l’Education : en plus du tri social, l’austérité

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l'aide humanitaire vers Gaza !

Non au jumelage de Bordeaux avec Ashdod, ville israélienne qui bloque l’aide humanitaire vers Gaza !

10 milliards d'euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l'écologie, le travail et l'éducation

10 milliards d’euros de coupes budgétaires : Le Maire saigne l’écologie, le travail et l’éducation