^

Du Pain et des Roses

Argentine

Marche pour la 34e Rencontre plurinationale des femmes et LGBTQI en Argentine

Des dizaines de milliers de femmes, étudiantes et travailleuses ont donné un message politique au gouvernement et à ses alliés de par une mobilisation massive pour leurs droits.

vendredi 18 octobre

Après une année explosive en Argentine avec la "marée verte", qui porte la revendication du droit à l’avortement en arborant les foulards verts, symboles de la demande de la légalisation de l’avortement, sûr et gratuit à l’hôpital, un grand nombre de personnes a participé à la traditionnelle rencontre plurinationale des femmes, minorités sexuelles et minorités de genre à la Plata en Argentine.

La rencontre elle-même était composée de différents ateliers sur plusieurs sujets, où le débat politique se situait autour de la construction d’un programme pour le féminisme et la mobilisation, après 34 ans de tradition dans le mouvement des femmes argentines.

À la marche, environ 200 000 femmes, travestis et non binaires se sont mobilisé.e.s et sont venu.e.s manifester dans la ville de La Plata. Plusieurs d’entre elles sont venues avec des groupes féministes, politiques, étudiants, syndicaux, culturels et sociaux. Parmi les organisations les plus massives, celle du Groupe des femmes pour Pan y Rosas [qui existe en France sous le nom de Du Pain et Des Roses, animé par les militants de Révolution Permanente], promu par le PTS dans le Frente de Izquierda, organisation soeur du Courant Communiste Révolutionnaire au sein de la Fraction Trotskiste-Quatrième Internationale.

Pan y Rosas, Du Pain et Du Roses, est présente dans plus de 10 pays et lutte dans la perspective d’un féminisme de classe, internationaliste. 
À la marche, les représentants de Pan et Rosas ont déclaré :

"Nous sommes solidaires des femmes équatoriennes qui sont confrontées à l’austérité et à la répression. La présence des femmes et des minorités de genre a également été énorme dans les ateliers qui traitent de la situation actuelle, de la lutte contre l’austérité, les licenciements et la précarité au travail.

À l’heure où, en France, en pleine explosion du nombre de féminicides, où l’on attaque les hôpitaux publics en minimisant le droit à l’avortement, à l’emploi et à la santé, il faut prendre l’exemple des mobilisations de rue des femmes argentines et équatoriennes. Montrons au gouvernement Macron que leurs attaques ne passeront pas !

Stella, actuellement en Argentine et présente dans le cortège de Pan y Rosas, nous raconte son expérience :




Mots-clés

Equateur   /    Manifestation   /    Droits des femmes   /    Internationalisme   /    Argentine   /    Du Pain et des Roses