^

Politique

Justice et Vérité !

Mort d’Adama Traoré : 6 ans après, la lutte contre les violences policières et l’impunité continue

Cela fait maintenant 6 ans qu’Adama Traoré est mort, suite à un contrôle de police. Depuis, le combat contre les violences policière continue toujours, et nous continuerons de revendiquer justice et vérité pour Adama Traoré et toutes les victimes de violences policières.

mardi 19 juillet

Crédits photo : O Phil des Contrastes

Cela fait maintenant 6 ans qu’Adama Traoré est mort après avoir subi un plaquage ventral suite à son interpellation par les gendarmes. Depuis, sa sœur Assa Traoré et sa famille, ainsi que des militants contre les violences policières n’ont cessé de se battre pour imposer que la vérité et la justice soient faites sur sa mort. Leur lutte est devenue un symbole à échelle internationale du combat contre les violences policières et contre le racisme d’État. Le comité Adama a ainsi été à la tête de mobilisations antiracistes historiques en juin 2020 dans le sillage de la mort de George Floyd aux Etats-Unis.

Aujourd’hui les policiers impliqués dans la mort d’Adama Traoré sont protégés, la famille Traoré fait face à l’acharnement judiciaire et policier et des jeunes noirs et arabes continuent de mourir suite à des interpellations policières. Depuis le début du nouveau quinquennat Macron, plusieurs personnes sont déjà mortes suite à une interpellation policière ou dans le cadre d’un contrôle de police. C’est pourquoi, plus que jamais, le combat continue.

Depuis 2016, si le comité Adama a été aux avant-postes de la lutte antiraciste contre les violences policières il s’est également lié aux mouvements de luttes qui ont émaillé le premier quinquennat d’Emmanuel Macron. Que ce soit en 2018 où le comité Adama a participé au « pôle Saint-Lazare » qui a regroupé cheminots et militants des quartiers aux côtés des gilets jaunes, ou plus récemment aux côtés des militants de la jeunesse écologiste pour le climat qui s’étaient rendus à Beaumont il y a deux ans.

Cette année, la marche en hommage à sa mort s’est déroulée dans un contexte à échelle internationale où les classes populaires font les frais de l’inflation et des bas salaires, et les habitants des quartiers populaires qui font déjà face à la précarité quotidienne et au quadrillage policier, de la France aux États-Unis, seront en première ligne. Dans ce contexte, les réactionnaires continuent de déployer leur agenda pour s’attaquer aux personnes racisées mais aussi aux droits des femmes, comme aux États-Unis, où le droit à l’avortement a été interdit.

Le mouvement ouvrier doit également prendre sa part au combat contre le racisme et les violences policières qui s’abattent sur une partie importante de la classe ouvrière et de la jeunesse. Car il sera essentiel pour faire face aux futurs attaques et à la répression qui toucheront l’ensemble des exploités et des opprimés que des alliances continuent de se tisser entre le mouvement féministe, la jeunesse, les quartiers populaires et le mouvement ouvrier.

Plus que jamais, continuons à revendiquer la vérité et la justice pour Adama Traoré et toutes les victimes de violences policières !



Mots-clés

Comité Vérité pour Adama   /    Adama Traoré   /    #BlackLivesMatter   /    Violences policières   /    Politique