^

Politique

Streets Medics de Nantes

"Nous ne sommes ni des héros ou héroïnes des manifestations", les Streets Medics de Nantes

Très rapidement, la montée des violences policières contre les Gilets jaunes a obligé le mouvement à s'organiser contre la répression. C'est dans ce cadre que des manifestants et des militants se sont organisés dans ce que l'on appelle les Streets Medics. Nous relayons ci-dessous le communiqué des Streets Medics de Nantes qui expliquent plus précisément leur mission.

jeudi 24 janvier

Source

"Plusieurs textes circulent au nom des Street Medics de Nantes. Nous nous réjouissons que de plus en plus de personnes prennent en compte les violences d’état et s’auto-organisent pour y faire face. Nous tenons toutefois à rappeler les fondamentaux à propos des Street Medics et de cette page.

Nous sommes un collectif qui existe depuis 2016, en réaction à la répression contre la loi Travail. Nous sommes des secouristes autogéré·e·s et collectivement organisé·e·s qui intervenons lors d’événements ou de manifestations sociales, écologiques, antifascistes, antiracistes ou antisexistes. Nous sommes des militant·e·s et nous nous sommes engagées entre autre dans la lutte des Gilets Jaunes devant les violences policières et parce que les revendications sociales ne nous semblent pas incompatibles avec les valeurs que nous défendons.

Être Street Medic, c’est avant tout être militant autonome contre l’armement de la police, contre le fascisme, contre l’autoritarisme. C’est une pratique qui prends sa source aux Etats-Unis vers les années 60 lors de la mobilisation des Black Panthers. C’est une pratique qui a un sens politique. Nous revendiquons le caractère engagé des Street-Medic Nantes et appelons à respecter l’usage politique du terme Street-Medic lorsque des groupes se constituent et s’auto organisent.

Nous ne sommes ni des héros ou héroïnes des manifestations, ni des gens à protéger à tout prix. Personne ne nous doit rien ni ne peut nous pousser à faire quoi que ce soit. Nous sommes solidaires des camarades dans leurs actions que ce soit lors de manifestations ou lors d’émeutes.

Être Street-Medic n’est pas un statut, et ne protège de rien, contrairement à la position des secouristes professionnels. A titre d’exemple, nous ne portons plus la croix rouge depuis qu’un de nos membres a été poursuivi en justice par l’État pour ce motif.

Par ailleurs, notre action est strictement soumise au consentement des personnes. Elle consiste également en premier lieu à ne pas nuire et à faire le lien avec les services de secours et de santé professionnels. La bonne volonté ne suffit pas, et une erreur peut aggraver une blessure. Nous rappelons ainsi la nécessité de se former non seulement aux soins mais également aux risques propres aux manifestations et évènements militants, aux armes de la police. En aucun cas cependant, un quelconque diplôme d’Etat n’est une légitimation d’être Street Medic. Nous sommes des personnes qui partagent des idées, se connaissent, se forment, agissent en coopération et en complémentarité. Il n’y a en outre bien évidemment pas de hiérarchie entre nous.

Nous esperons que ce texte aura éclairci pas mal d’interrogations :)

Force nos lutte !"




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Violences policières   /    Politique