^

Politique

Islamophobie

Observatoire de la laïcité : jugé trop préoccupé par la lutte contre l’islamophobie, le rapporteur bientôt remplacé ?

Le gouvernement s'apprêterait à continuer la chasse aux sorcières, après avoir fait du CCIF (Collectif contre l’islamophobie) ou de Barakacity des ennemis de l’intérieur, c’est au tour de l’Observatoire de la laïcité de subir les attaques du gouvernement qui voudrait faire « évoluer » l’institution, lui donner un contenu islamophobe et une visée excluante.

mardi 20 octobre

Depuis le terrible attentat de Conflans, l’Observatoire de la Laïcité est dans la tourmente. A droite, les personnalités politiques s’enchainent pour exiger le remaniement de cette commission consultative. Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la Laïcité et Nicolas Cadène son rapporteur, sont explicitement ciblés. Lundi soir, le Point avançait que les jours de ce dernier à son poste de rapporteur général seraient comptés.

On lui reproche une attitude jugée "laxiste". Dans un tweet, Manuel Valls a accusé le président de l’institution d’être « le premier responsable des lâchetés et des compromissions » ajoutant « Empêché, je n’ai pas réussi à changer l’orientation de l’Observatoire de la laïcité et ses responsables, coupables de tant de renoncements. Je ne cesse d’alerter : les pouvoirs publics ne peuvent pas s’appuyer sur cette institution pour promouvoir la laïcité »

En ligne de mire la conception de la laïcité de Nicolas Cadène. « Il semble plus préoccupé par la lutte contre la stigmatisation des musulmans que par la défense de la laïcité. Le fait qu’il s’affiche et discute avec le CICF ( Collectif contre l’islamophobie en France) a achevé d’agacer en très haut lieu », explique un proche de Marlène Schiappa. » rapporte Le Point

De l’extrême droite au gouvernement Macron, selon les bruits de couloir, le départ de Nicolas Cadène et de Jean-Louis Bianco ferait consensus. Une conviction que semble partager Jean Castex, qui envisagerait de remanier l’institution, et le remplacement de ses responsables. On assure dans l’entourage de Jean Castex :« que la conviction du premier ministre est que l’observatoire de la laïcité doit aujourd’hui évoluer » dans un contexte où « la menace contre la République [aurait] radicalement changé ». Le président de l’Observatoire, sera en ce sens reçu dans les prochains jours.

Dans la continuité de la loi séparatisme, et d’une islamophobie d’Etat revendiquée, le gouvernement fait déjà de la récupération politique sur le tragique évènement de vendredi dernier. Aujourd’hui même les défenseurs d’une laïcité modérée, Nicolas Cadène a publiquement déclaré soutenir la loi islamophobe sur le séparatisme du gouvernement, sont sacrifiés sur l’autel de l’intensification de la répression et de la stigmatisation des musulmans. Depuis l’assassinat de Samuel Paty, il ne se passe pas une heure sans qu’une annonce gouvernementale ne vienne illustrer le nouveau saut répressif sur le terrain islamophobe. Une nouvelle fois la démonstration est faite que pour la droite et le gouvernement, la laïcité est à géométrie variable, et est que cette dernière est régulièrement convoquée au nom de l’islamophobie et de visées excluantes.

Crédit photo : Observatoire de la laïcité




Mots-clés

Racisme d’État   /    Islamophobie   /    Racisme   /    Politique