×

« Qui aurait pu prédire ? »

« Personne n’imaginait de nouvelles inondations dans le Pas-de-Calais » : Béchu s’étonne du changement climatique

De passage dans le Pas-de-Calais après un nouvel épisode d'inondations, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, a feint l'étonnement face à la colère des sinistrés et à l'impact de la crise climatique. Une nouvelle marque du cynisme macroniste et d’une « écologie » made in MEDEF.

Christa Wolfe

5 janvier

Facebook Twitter
« Personne n'imaginait de nouvelles inondations dans le Pas-de-Calais » : Béchu s'étonne du changement climatique

Crédits photo : Olivier Veran et Christophe Béchu à Thérouanne/@FranceInfo

Alors que les habitants du Nord et du Pas-de-Calais sont de nouveau victimes d’inondations, le ministre de la Transition Écologique, Christophe Béchu, a été interpellé par les habitants sur leur situation, qui dure depuis trois mois.

Comme s’il ignorait les innombrables rapports sur la crise climatique, qui évoquent les inondations à répétition, ou les épisodes de sécheresse, tant hivernale qu’estivale, perturbant le cycle naturel de l’eau, le Ministre Béchu a déclaré : « personne n’imaginait » que les inondations frapperaient à nouveau.

Un remake, tout aussi cynique, de l’étonnement de Macron https://www.revolutionpermanente.fr/Qui-aurait-pu-predire-Pour-la-nouvelle-annee-Macron-decouvre-la-crise-climatique, questionnant l’impact de la crise climatique avec la formule : « Qui aurait pu prédire ? » lors de ses vœux pour l’année 2023.

Ainsi, les départements du Nord et plusieurs pays européens subissent des épisodes pluvieux répétitifs, causant des inondations monstres amplifiées par l’érosion des sols et la pollution.

Sur place, les agriculteurs, avec leurs tracteurs, se sont organisés pour que les habitants puissent au moins se déplacer, là où l’eau est montée trop haut, sans attendre les « réponses exceptionnelles » de Béchu et la nouvelle vague réactionnaire de légitimation des méga-bassines, loin d’être une solution face aux inondations.

Complice d’un gouvernement qui préfère en général parler des fuites d’eau, la gestion des inondations est à l’image des politiques anti-sociales du gouvernement, raciste lorsqu’il s’agit des territoires ultramarins.

[Lire aussi : https://www.revolutionpermanente.fr/Une-situation-de-quasi-crise-humanitaire-A-Mayotte-l-Etat-francais-multiplie-les-coupures-d-eau]

En effet, l’eau potable manque toujours à Mayotte, lorsqu’elle n’est pas polluée au plomb, elle est insuffisante dans le Sud de la France et déborde dans toute la partie Nord-Ouest. Sa gestion témoigne aussi du tournant autoritaire et répressif du gouvernement, contre les militants opposés aux méga-bassines de Sainte-Soline. Par ailleurs, elle reste un enjeu militaire et géostratégique majeur pour l’impérialisme français.

Face aux classe dominantes, gérant les crises à coups de mépris et de racisme, c’est d’une rupture avec l’économie capitaliste dont nous avons besoin. Une rupture qui exige l’abolition de cette économie basée sur le profit, en réorganisant la société pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux


Facebook Twitter
Défaire le mythe de la transition énergétique

Défaire le mythe de la transition énergétique

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l'A69 et son monde

Toulouse. Le 21 avril, tous à la manifestation contre l’A69 et son monde

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d'EELV pour les européennes

Acheter les actions de Total pour sauver la planète ? La nouvelle trouvaille d’EELV pour les européennes

Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Sainte-Soline : sept militants condamnés pour leur opposition aux méga-bassines, solidarité !

Action contre Lafarge : l'Etat mobilise à nouveau l'anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Action contre Lafarge : l’Etat mobilise à nouveau l’anti-terrorisme pour réprimer le mouvement écolo

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

Catastrophe capitaliste. 57 entreprises responsables de 80 % du CO2 émis depuis les accords de Paris

« De l'eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s'attaque aux industries de la micro-électronique

« De l’eau, pas des puces » : à Grenoble, la lutte écologique s’attaque aux industries de la micro-électronique

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?

Vote de la loi contre les polluants éternels : une « victoire historique », vraiment ?