×

Mois des fiertés

Pride de Montpellier. Contre le pinkwashing de Delafosse, rejoins le cortège du Pain et des Roses !

Ce samedi 17 juin, rejoins le cortège anticapitaliste et révolutionnaire de Du Pain et des Roses à la pride de Montpellier, pour dénoncer le pinkwashing du maire Michaël Delafosse et son agenda sécuritaire !

14 juin

Facebook Twitter
Pride de Montpellier. Contre le pinkwashing de Delafosse, rejoins le cortège du Pain et des Roses !

Cette année, le mois des fiertés se déroule dans une séquence sociale et politique explosive, marquée par plus de quatre mois de lutte contre la réforme des retraites, véritable attaque de la bourgeoisie contre les travailleur-se-s et les populations les plus précaires, notamment les personnes LGBTI.

Alors que le gouvernement Macron s’efforce de réprimer toute forme de contestation à coup de matraques, celui-ci mène en parallèle depuis quelques semaines une politique de pinkwashing : après les « excuses » de Darmanin concernant sa position homophobe sur le mariage pour tous et le coming-out de deux ministres, le gouvernement a annoncé le 16 mai dernier un « plan contre la haine anti-LGBT ». En réalité, celui-ci consiste à « renforcer la formation des policiers et gendarmes », ceux-là même qui, le 24 mai dernier,ont envahi un bar LGBT et intimidé les personnes présentes sur place.

À Montpellier, le maire PS Michaël Delafosse se fait le fervent relais de la politique répressive et sécuritaire du gouvernement Macron : patrouilles de CRS déployées en ville, augmentation des effectifs policiers, annonce de la construction d’un « hôtel de la sécurité », ou encore la création d’une « police des transports ». Cette offensive est menée en collaboration avec le préfet de Montpellier, Hugues Moutouh, qui s’est récemment illustré par l’interpellation d’une personne ayant accroché une banderole ACAB à son balcon, ainsi que par l’interdiction d’un rassemblement en soutien à la Palestine.

Dans le cadre de la journée mondiale contre les LGBTIphobies du 17 mai dernier, la mairie de Montpellier a fait la promotion de FLAG, présenté comme une application permettant de signaler des discriminations lgbtiphobes. En réalité, il s’agit d’un projet mené par une association de policiers du même nom, qui chaque jour participent aux politiques gouvernementales violentes, sécuritaires et racistes.

Nous dénonçons l’instrumentalisation de nos luttes par Macron qui nous précarise toujours plus chaque jour, en s’attaquant à nos salaires, en cassant les services publics et en criminalisant les personnes bénéficiaires d’aides sociales. Le gouvernement ne sera jamais un allié dans la lutte des droits LGBTI, il est même un complice de la montée des violences LGBTIphobes de l’extrême-droite par la surenchère réactionnaire qu’il mène avec ses mesures répressives et racistes, comme l’illustre le projet de Loi Immigration ou encore l’opération coloniale Wuambushu à Mayotte.

De même, à Montpellier, nous refusons la récupération des luttes LGBTI par Michaël Delafosse, qui utilise celles-ci pour justifier son agenda sécuritaire. En effet, alors que la mairie repeint la ville en multicolore et déploie des drapeaux « Montpellier t’aime » lors du mois des fiertés, celle-ci augmente le nombre de policiers dans l’espace public, notamment dans les quartiers populaires, criminalise les personnes sans domicile fixe et détruit des bidonvilles.

Si Delafosse et sa mairie entretiennent l’illusion que la police aiderait à lutter contre les discriminations et les violences subies par les personnes LGBTI, nous affirmons au contraire que l’institution policière, celle qui tue les habitant-e-s des quartiers populaires, qui agresse sexuellement des manifestant-e-s et mutile des grévistes, n’a rien à faire dans nos prides et ne sera jamais notre alliée.

La lutte pour les droits des personnes LGBTI, contre tous les clichés réactionnaires et les oppressions ne passera pas par les institutions anti-démocratiques de l’Etat bourgeois et ses relais, mais se fera au contraire aux côtés de celles et ceux qui, comme nous, font tourner la société et sont en capacité de la transformer. Ce samedi 17 juin, rejoins le cortège anticapitaliste et révolutionnaire Du Pain et des Roses pour dénoncer les politiques répressives de Macron, Delafosse et leurs flics ! Rendez-vous à partir de 15 heures devant le palais de justice de Montpellier.


Facebook Twitter
Cortège pro-Israël dans la manifestation du 25 novembre : que s'est-il vraiment passé ?

Cortège pro-Israël dans la manifestation du 25 novembre : que s’est-il vraiment passé ?

Dépasser le féminisme punitif avec Deck Marsault

Dépasser le féminisme punitif avec Deck Marsault

25 novembre : manifestons dans les cortèges pour la Palestine, contre toutes les violences faites aux femmes

25 novembre : manifestons dans les cortèges pour la Palestine, contre toutes les violences faites aux femmes

« Féminicide de masse en Israël » : une tribune au service de la propagande d'un Etat colonial

« Féminicide de masse en Israël » : une tribune au service de la propagande d’un Etat colonial

Paris, Toulouse, Rennes... : un 25 novembre contre les violences de genre et aux couleurs de la Palestine

Paris, Toulouse, Rennes... : un 25 novembre contre les violences de genre et aux couleurs de la Palestine

La lutte féministe face au paradigme carcéral

La lutte féministe face au paradigme carcéral

Féminicide de Giulia Cecchetin : les Italiennes se lèvent contre le patriarcat

Féminicide de Giulia Cecchetin : les Italiennes se lèvent contre le patriarcat

Tribune. Pour un 25 novembre aux couleurs de la solidarité avec la Palestine !

Tribune. Pour un 25 novembre aux couleurs de la solidarité avec la Palestine !