^

Société

#Assezdeviesbroyées

Sans chauffage ni électricité, une femme de 89 ans retrouvée morte de froid dans son appartement

C'est à Toulouse que des habitants du quartier des Chalets, inquiets de ne pas avoir vu leur voisine depuis plusieurs jours, ont découvert le corps d'une femme de 89 ans, ce jeudi 19 janvier. Encore une victime de la précarité, alors qu'une vague de froid s'abat sur le pays. Frédéric Apoyo

lundi 23 janvier 2017

A l’intérieur de l’appartement, la température oscillait entre 0 et 10° Celsius, d’après les informations du site internet actu-toulouse.fr. Sans chauffage ni électricité, soit une situation d’extrême précarité alors qu’une vague de froid s’est abattue sur l’hexagone, le corps sans vie d’une femme de 89 ans a ainsi été découvert par des voisins. Après avoir immédiatement appelé les secours, ces derniers n’ont pu que constater le décès, qui semblait dater de plusieurs jours.

Un drame qui, s’il est évidemment choquant, n’a rien d’anodin. Chaque hiver, des centaines de personnes périssent à cause du froid. La mort de cette femme met en lumière à quel point la précarité peut être mortelle. Comment peut-on laisser une personne vraisemblablement vulnérable sans électricité ni chauffage, ni même un suivi adéquat ? De telles conditions de vie ne peuvent être que fatales, et ce quel que soit l’âge des personnes qui les subissent.

En ces temps difficiles, le réel visage de ce système, qui détruit des vies, apparaît clairement : les personnes dans les situations les plus difficile sont délaissées, isolées, et ce jusqu’à ce que mort s’ensuive. Assez de vie broyées ! Exigeons la réquisition de tous les logements vides pour accueillir l’ensemble des sans-abris, avec ou sans papiers ! Il est urgent d’imposer l’interdiction des coupures d’électricité et de chauffage, et l’embauche massive de personnel de santé afin d’offrir aide et suivi à chaque personne vivant dans des conditions aussi extrêmes.




Mots-clés

Toulouse   /    #AssezDeViesBroyées   /    Société