^

Politique

Violences policières

VIDÉO. Un homme violemment plaqué au sol par un policier à Montpellier

Ce samedi au jardin du Peyrou à Montpellier, la police a violemment interpellé une personne. Une énième démonstration de la gestion ultra-répressive de la crise sanitaire, après que Darmanin ait interdit les rassemblements en plein air.

samedi 27 mars

Selon le média montpelliérain Le Poing, la scène aurait eu lieu aux alentours de 16h au parc du Peyrou. Alors que le "Karnaval des gueux" qui devait avoir lieu avait été empêché dans le cadre des mesures répressives prises par le gouvernement, une partie des participants s’étaient retrouvés dans ce parc.

En présence du préfet de l’Hérault Jacques Witowski, une des personnes présentes sur place s’est faite interpellée par la police alors qu’elle consommait une bière au parc, selon de nombreux témoins cités par Le Poing. Sur la vidéo, un policier plaque violemment un homme noir au sol. Un policier lui appuie sur la tête et le dos, au milieu de ses collègues puis lui fait une clé de bras pendant plusieurs secondes.

Interrogé sur le motif de ces violences, un policier ose évoquer l’absence de port du masque. Cette interpellation très violente est une énième démonstration de la gestion répressive de la crise sanitaire par le gouvernement. Alors que les écoles sont ouvertes, les transports bondés et que la majorité des contaminations se fait en lieu clos, la police réprime la population en plein air pour mieux justifier cette gestion inconséquente de la crise, fondée sur la responsabilité individuelle de chacun. Une stratégie criminelle qui nous mène droit dans le mur, en témoignent les entrées en réanimation qui ne cessent de s’accroitre.




Mots-clés

violence d’état   /    Répression policière   /    Montpellier   /    Violences policières   /    Répression   /    Politique