^

Politique

L’Ile-Saint-Denis

VIDEOS. Insultes racistes, coups : « les policiers riaient et ça avait l’air de les amuser »

A L’Ile-Saint-Denis, dans la nuit de samedi à dimanche, la police a interpellé un homme en proférant notamment des insultes racistes à son égard, en le frappant tout en riant. La scène a été filmée par deux habitants que Taha Bouhafs, journaliste pour La Ba Si J'y Suis, a interviewé. Nous relayons ci-dessous leurs témoignages vidéo publiés sur le site La Ba Si J'y Suis.

lundi 27 avril

« Donc était hier soir à l’île-Saint-Denis, il était 1h40. Je regardais un film dans ma chambre, j’ai entendu du bruit, des voitures arriver qui traçaient, j’ai vu un flic en civil courir au bout du quai. Donc je descends, je préviens mon frère. Mon frère arrive, il a un enregistreur audio, on l’a posé sur le muret ici. Et on voyait pas grand-chose, là on entendait les flics arriver. Moi je suis remonté dans ma chambre pour mieux voir, et filmer, c’est de là que j’ai filmé. De là on voit, la scène s’est passée dans la rue. (Ouvre la porte et montre la rue) Et dans la rue, donc ils étaient tous au bout du quai là-bas. Y avait le fourgon ici. Les policiers reviennent avec l’interpellé. On entend l’interpeller se faire euh... Crier etc. Ils reviennent, la vidéo commence à ce moment-là. On entend, y a un policier qui commence à avoir des insultes racistes donc on commence à être un peu choqué avec mon frère. Ils reviennent avec l’interpellé, ils le mettent dans le fourgon. Moi je pensais que c’était terminé à ce moment-là, qu’ils allaient le ramener au commissariat et fin de l’histoire. Je continue de filmer jusqu’à ce qu’ils partent au cas où. Et à ce moment-là ils le mettent dans le fourgon et on l’entend se faire frapper. On entend des bruits de coups et lui il crie. Et tout autour les policiers riaient et ça avait l’air de les amuser et ça continue ça continue. Au fur et à mesure...
- Ça a duré combien de temps ? A peu près ?
- C’est compliqué à dire, je dirais... Je sais pas si c’était quelques secondes ou une minute ou entre trente et secondes et une minute je sais pas. Mais ça m’a paru très long. D’autres policiers sont partis et ça a continué encore un peu. Ils l’ont frappé dans le fourgon et lui il criait, puis, dans la vidéo je me souviens plus vraiment ce qu’ils disent, mais ils continuaient à le frapper et puis ils sont partis. Et on a entendu le fourgon, le fourgon est parti, ils sont partis par là-bas à Villeneuve et ils sont rentrés au commissariat.

- OK et donc toi tu filais depuis ta chambre ici ?

- Juste ici ouais. Et ça a duré trois minutes peut-être mais c’était interminable : entendre quelqu’un se faire frapper et entendre les policiers qui rient autour. »

« Moi aussi j’ai assisté à la scène, donc c’est moi qui ai enregistré. Et je me suis caché derrière le portail, à côté de l’enregistreur. Et bah j’étais celui qui était le plus près du camion donc.. Voilà j’étais tétanisé quoi. A la fois on voulait réagir mais en même temps c’était impossible, on était.. On avait trop peur et voilà. Y a rien d’autre à dire. »




Mots-clés

Violences policières   /    Politique