Révolution Permanente N° 13

RP13 - Octobre 2014 - 56 pages

Pendant les longues années de l'offensive néo-libérale, on nous a matraqué que la porte des espoirs s'était refermée, définitivement. Mais voilà qu'aujourd'hui la toute-puissance des classes dominantes se fissure, et que faute de stabilité hégémonique les rivalités impérialistes s’aiguisent, leur violence destructrice redoublant. Alors que s’enracinent les enjeux stratégiques d’une Ukraine en sursis, et que l’agression criminelle du peuple palestinien par l’Etat d’Israël cet été a soulevé l’indignation contre les Etats qui s’en sont faits complices, c’est la troisième guerre d’Irak qui a commencé, laissant libre cours à la mécanique meurtrière que les Etats-Unis, et la France dans leur sillage, se targuent de justifier au nom de la « barbarie terroriste » qu’ils entretiennent savamment depuis des années. A l’intérieur des Etats-nations, les épreuves de force se multiplient également. Ici des gouvernements s'affaiblissent et des régimes commencent même à s'interroger sur leur survie (Etat Espagnol, Royaume-Uni). Là des multinationales se heurtent à une détermination inédite – mais nullement contingente – des travailleurs (Argentine). Et maintenant c’est au tour d’une « révolution des parapluies » à HongKong d’inquiéter, en quelques jours, jusqu’à la Maison Blanche : le géant chinois, qui possède la classe ouvrière la plus nombreuse au monde, va-t-il devoir affronter à son tour la vague des processus de contestation qui émaillent le reste du monde depuis 2011, à mi-chemin entre révoltes des Indignés et révolutions arabes ?