^

Société

Intelligence artificielle au service de la guerre

Google : Les employés contre le partenariat de leur entreprise et le Pentagone

Quelques milliers d’employés de la firme google se sont fermement opposés au partenariat entre Google et le Pentagone, redoutant l’utilisation de l’intelligence artificielle développée par l’entreprise à des fins militaires.

« Nous pensons que Google n’a pas sa place dans le business de l’armement », voilà comment commence la lettre publiée mercredi qui a été signée par plus de 3000 employés et adressée au PDG de la firme américaine Google, Sundar Pichai. Les signataires dénoncent l’implication de Google dans le développement d’intelligences artificielles dont la fonction est d’analyser et d’identifier des images prises par des drones.

L’alliance entre Google et le Pentagone dans le projet Maven a été annoncée en mars dernier par le site américain Gizmodo. Le projet serait de rendre plus intelligibles les données prises tous les jours par les drones américains sur les lieux d’intervention pour « maintenir [leurs] avantages face à des adversaires de plus en plus compétents ».

Google a déjà développé une intelligence artificielle nommée NASN permettant d’analyser, d’identifier et de cibler des bâtiments et des personnes à l’aide des données recueillies par les drones. On imagine bien ce que cela implique lorsqu’un tel logiciel est entre les mains de l’armée américaine pour combattre ses « adversaires ».

La recherche et le développement ont toujours été très proches des militaires : ordinateur, satellite, GPS, l’énergie atomique etc. La Silicon Valley en est l’exemple ; plusieurs firmes ont des partenariats avec l’armée américaine, notamment Boston Dynamics, fabricant de robots pour l’armée qui appartenait à Google avant que cette dernière s’en sépare en 2017. La science au service des intérêts de l’armée états-unienne, de sa politique impérialiste dans le monde entier, voilà ce que représente le partenariat entre Google et le Pentagone. Les salariés de Google ne le voient pas de cet œil et ne comptent pas laisser passer cela. Ils ne veulent pas que leurs recherches servent à tuer, alors que la direction, elle, n’y voit qu’un business bien lucratif.




Mots-clés

google   /    Etats-Unis   /    Société