^

Politique

Va-t-il quitter le syndicat ?

Mailly battu en interne. FO appelle à la mobilisation contre la loi travail

Après un début d’année difficile pour Jean Claude Mailly et son bureau confédéral, le Comité Confédéral National l’a mis en minorité ce vendredi, engageant le syndicat dans la lutte contre les ordonnances.

Crédits photos : @ THOMAS SAMSON / AFP

86 % des représentants des unions départementales et des fédérations contre la ligne Mailly

Le 12 et le 21 septembre, lors des deux manifestations interprofessionnelles nationales, de très nombreuses unions départementales (58 sur 95) et fédérations (8 sur une vingtaine) avaient appelé à manifester contre la loi travail XXL. Cette mobilisation exceptionnelle de la base d’un syndicat contre la direction exécutive a pris de l’ampleur, au point où le bureau exécutif et son secrétaire général Jean-Claude Mailly ont été largement désavoué lors du Comité Confédéral National de jeudi 28 et vendredi 29 septembre, où la majorité des représentants ont voté pour se mobiliser contre la loi travail.

Ainsi, sur 143 votants, représentants des UD, fédérations et organisations, 123 ont voté une résolution affirmant que « contre les ordonnances, FO est déterminée à défendre le droit des salariés. Une mobilisation interprofessionnelle avant la ratification est nécessaire ». Seules 20 représentants se sont abstenus. C’est un coup de tonnerre contre la ligne confédérale, qui défendait jusqu’ici une ligne de trahison ouverte qui défendait une loi travail, quand Mailly défend toujours que les ordonnances « ne sont pas la casse du Code du travail ».

Mailly, sur la sellette, pourrait démissionner la semaine prochaine

123 votants sur 143 contre la ligne du conseil confédéral : l’opposition à Mailly est telle que c’est la démission du secrétaire général qui est en jeu. Durant les discussions, il aurait même mis deux fois dans la balance son mandat, qui doit finir en avril. A la fin des discussions, le secrétaire général s’est même avoué vaincu, laissant entendre qu’il remettrait peut-être son mandat en jeu. Il a ainsi déclaré : « Mes camarades, je considère que le bureau est mis en minorité. Je réunirai le bureau confédéral exécutif lundi et vous tiendrai informé de la suite ».

Vers une nouvelle intersyndicale CGT-FO ?

Face à des offensives sans précédents contre le Code du Travail, ce désaveu de la direction de Force Ouvrière pourrait permettre une recomposition d’un front intersyndical. Ainsi, l’appel à une « mobilisation interprofessionnelle avant la ratification de la loi travail » pourrait permettre de faire front contre ces reculs avec Martinez. Au moment où la CFDT et la CFTC Route ont appelé à la mobilisation pour le 10 octobre, ce vote contre Mailly pourrait pousser Force Ouvrière à faire du 10 octobre une journée nationale contre ordonnances, d’autant plus que FO Fonctionnaires & Agents publics appelle déjà à cette date.




Mots-clés

Philippe Martinez   /    Loi travail 2   /    FO   /    Fonction publique   /    CGT   /    Politique