×

Premier mai !

1er mai à Montpellier : 18 000 personnes manifestent contre Macron et la réforme des retraites

Ce 1er mai, environ 18 000 personnes ont défilé dans les rues de Montpellier. Un chiffre record pour un 1er mai dans la ville. Malgré la répression, la journée a été marquée par la volonté de continuer la lutte, dans les rues ou par des initiatives inter-secteurs comme à la fac de sciences.

Cléo Rivierre

1er mai 2023

Facebook Twitter
1er mai à Montpellier : 18 000 personnes manifestent contre Macron et la réforme des retraites

Crédits photo : Révolution Permanente

Ce 1er mai, environ 18 000 personnes ont défilé dans les rues de Montpellier d’après l’intersyndicale, un chiffre record pour un 1er mai dans la ville. De nombreux cortèges étaient présents : après les cortèges de l’intersyndicale, on trouvait notamment des banderoles dénonçant la répression policière, de nombreux jeunes, étudiants et personnels des universités, des Gilets Jaunes...

L’ambiance festive de la manifestation a été accompagnée par un cortège de tête et de nombreux tags politiques ainsi que des actions contre les panneaux publicitaires, largement soutenues par les manifestants. Pourtant, la police n’a pas hésité à réprimer la manifestation, scindant le cortège en deux pour en nasser une partie, gazant et arrachant la banderole de tête.

Grâce à l’intervention des syndicalistes de Solidaires, le cortège a pu être libéré de la nasse sans interpellations. Le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh a sauté sur l’occasion pour condamner les « voyous » responsables de la casse affirmant qu’ils n’avaient « rien à voir » avec les manifestants : une affirmation largement démentie par le soutien large du cortège à une colère légitime, colère qui s’est d’ailleurs exprimée également par la manifestation sauvage rassemblant des centaines de personnes à la suite de la manifestation déclarée.

À la suite de la manifestation, les étudiants et personnels mobilisés de la fac de science organisaient une après-midi festive sur leur campus. Au programme : barbecue, concert, ateliers et surtout une table ronde interprofessionnelle pour échanger entre secteurs sur les perspectives de la lutte.

Comme l’expliquait Lucas, travailleur social et militant à Révolution Permanente, à la tribune : « la situation politique est incroyable, les ministres ne peuvent même plus sortir de chez eux, il y a une colère qui s’exprime dans le pays, mais sans plan de bataille, sans dates après le 1er mai, cette colère ne va nulle part » avant d’ajouter : « les liens interprofessionnels qu’on a construits pendant ce mouvement à Montpellier sont un acquis énorme pour les prochains mouvements ». C’est aussi ce qu’expliquait Pierre, infirmier et délégué syndical CGT au CHU de Montpellier : « Soyons unis en interpro pour exiger plus de moyens, que ce soit pour l’éducation, la santé, le social, tous les services publics ! »

L’ampleur des mobilisations dans tout le pays montre qu’un second souffle est possible, pour nos retraites, nos salaires, nos services publics, contre les attaques xénophobes et racistes du gouvernement qui visent les migrants, contre la précarité étudiante, les violences d’état ou encore la crise climatique. À Montpellier, plusieurs initiatives sont prévues dans les jours qui viennent afin de continuer à se mobiliser tout en faisant le lien entre les différents secteurs.

Pour soutenir RP, faites un don !

Entre autres, Révolution Permanente, aux côtés d’autres organisations, appelle à un rassemblement contre l’opération répressive et coloniale Wuambushu à Mayotte le mardi 9 mai à 18h devant la préfecture. Une réunion du Réseau pour la Grève Générale à Montpellier sera également appelée dans les semaines qui viennent.


Facebook Twitter
Réponse d'une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Réponse d’une cheminote au PDG de la SNCF : « il cherche à monter les usagers contre les grévistes »

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d'ensemble !

Education. Face au projet mortifère de Macron, il faut construire une réponse d’ensemble !

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »