×

Patrons-voyous

2,2 milliards de profits en 2022 : la SNCF se gave sur le dos des usagers et des cheminots

Avec 2,2 milliards de bénéfices, la SNCF enregistre un nouveau record en 2022. Des profits qui n'empêcheront pas l'entreprise du ferroviaire d'augmenter le prix des billets en 2023 ... mais pas les salaires des cheminots.

Nathan Deas

28 décembre 2022

Facebook Twitter

De mémoire de travailleur du rail, la compagnie n’avait jamais connu pareil millésime. Selon des informations révélées par le quotidien le Parisien, en 2022, la SNCF a engrangé un profit de 2,2 milliards d’euros. Pas totalement une surprise : au premier semestre, l’entreprise avait déjà annoncé un bénéfice net de 928 millions d’euros.

Le record précédent datait de 2017. La SNCF avait alors revendiqué, non sans embarras, un bénéfice net de près de 1,5 milliards d’euros. Quelques jours plus tôt, le gouvernement avait lancé la présentation de sa réforme ferroviaire pour remédier… à la mauvaise santé financière du groupe.

Cette année aussi, l’entreprise du rail préfère faire profil bas. Une source interne confie au Parisien : « Cela fait plusieurs semaines que la direction tente de garder ce chiffre secret. En pleine Négociation annuelle obligatoire sur les salaires, ces bons résultats auraient pu polluer les échanges. Voire compliquer la recherche d’une sortie de grève des contrôleurs ». Le résultat définitif pourrait même être bien plus conséquent si l’on ajoute la vente du loueur de locomotives Akiem, que la SNCF détenait à 50%. Il sera annoncé en février par l’entreprise.

Côté cheminots, l’annonce a de quoi faire rire jaune. Début décembre dernier, à l’issue de la première réunion de NAO, l’entreprise proposait une augmentation de 50 euros par mois. Une goutte d’eau. Côté usager, celle-ci ne devrait pas non plus se répercuter sur le prix des billets. La SNCF a d’ores et déjà annoncé en novembre une augmentation des tarifs des TGV de 5% en moyenne à partir du 10 janvier 2023, pour affronter la hausse des coûts de l’énergie, lors d’une conférence de presse.

« Ces chiffres records, c’est l’argent des cheminots et l’aboutissement de 35 ans de réduction de personnel, de dégradation des conditions de travail et d’accroissement des risques avec la sécurité des voyageurs » nous confie Eric, cheminot licencié. Le week-end dernier à la SNCF, les contrôleurs se mobilisaient massivement pour leurs salaires, les conditions de travail et contre la casse néolibérale du service public du rail. Une voie plus que jamais à suivre pour remettre une bonne fois pour toute sous le feu des projecteurs que les profits (records ou non) se font par et sur le dos des travailleurs et, service public oblige, au détriment des usagers.


Facebook Twitter
Menace de fermer l'usine : InVivo durcit l'offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Menace de fermer l’usine : InVivo durcit l’offensive, faisons front avec Christian Porta et les Neuhauser !

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total

Interpellation massive : plus de 100 militants écolos en GAV après une action contre Total


Lidl : comment l'entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Lidl : comment l’entreprise soutient la colonisation en Cisjordanie

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d'austérité

Crise de la dette : le FMI appelle la France à toujours plus d’austérité

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Kanaky : Macron temporise mais maintient le cap répressif et colonial

Offensive historique : la durée d'indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Offensive historique : la durée d’indemnisation du chômage bientôt réduite de 40% ?

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Le lieu associatif En Gare de Montreuil expulsé par la police et ses habitants placés en garde-à-vue

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky

Répression coloniale : un dirigeant de la RATP dans la délégation de Macron en Kanaky