×

Soutenir la Palestine n’est pas un crime !

Action de solidarité avec la Palestine au Mirail : la direction de la fac porte plainte

La présidente de l’université a annoncé avoir saisi la justice, après un lâcher de drapeau de la Palestine sur le campus. Pire, dans la presse locale, elle accuse les militants pro-palestiniens d'antisémitisme. Une tentative de faire taire et de salir la solidarité avec la Palestine à l'université.

Facebook Twitter
Action de solidarité avec la Palestine au Mirail : la direction de la fac porte plainte

Jeudi 21 mars, un drapeau palestinien a été déployé à l’entrée de l’Université Toulouse Jean Jaurès - Le Mirail. Une action menée par le Comité de soutien à la Palestine, auquel prennent part de nombreux étudiants du Mirail, pour dénoncer la criminalisation du soutien à la Palestine dans les universités. En effet, depuis le 12 mars, journée de mobilisation européenne en solidarité avec la Palestine qui a été le point de départ de « l’affaire Sciences Po », le gouvernement et les directions d’universités cherchent à réprimer le soutien à la Palestine dans les facs.

Quelques jours plus tard, la présidente de l’université a déclaré dans la presse avoir saisi la justice suite à cette action. En effet, dans un article de La Dépêche du 27 mars, elle affirme : «  En légende de la photo du drapeau, un collectif a écrit un slogan qui est susceptible de relever d’une affirmation antisémite. Au titre de l’article 40 de la procédure pénale, j’ai, comme la loi exige, avertit la justice  ».

De tels propos n’ont jamais été prononcés ou écrits, ni pendant l’action, ni sur les réseaux sociaux. La légende de la photo n’est pas mentionnée dans l’article. Elle aurait fait voler en éclat le soupçon en antisémitisme entretenu de manière calomnieuse contre les militants de la cause palestinienne. La légende stipulait : « Aujourd’hui à l’Université Toulouse Jean Jaurès, action du Comité de soutien à la Palestine pour dénoncer la criminalisation de la solidarité avec la Palestine sur les campus, en particulier à Sciences Po Paris (@comitepalestinescpo). Par ailleurs, nous avons distribué des centaines de tracts en soutien à la libération de Georges Abdallah, communiste arabe et militant de la cause palestinienne emprisonné en France depuis 1984. Samedi 6 avril à Lannemezan, le Comité appelle à rejoindre la manifestation pour sa libération. #BoycottIsrael #GazaGenocide #FreeGeorgesAbdallah ».

Lire aussi : Le 6 avril, tous à Lannemezan pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah !

La saisie de la justice par la Présidence s’appuie ainsi sur des accusations scandaleuses et mensongères, qui font écho à la campagne calomnieuse qu’ont subi les étudiants mobilisés en soutien à la Palestine à Science Po Paris. Cette instrumentalisation honteuse de la lutte contre l’antisémitisme à des fins répressives vise à faire taire et à salir la politisation anti-coloniale qui émerge dans les universités face au génocide en cours à Gaza.

La présidente de l’université du Mirail s’inscrit à son tour dans la lignée de l’offensive gouvernementale contre la solidarité avec le peuple palestinien dans les facs. S’ils criminalisent la jeunesse, c’est parce qu’elle n’est pas dupe des coups de com’ de Macron et qu’elle dénonce la complicité l’impérialisme Français dans le génocide. S’ils cherchent à faire taire les étudiants, c’est pour tuer dans l’oeuf le sentiment de solidarité avec les peuples colonisés du monde entier qui émerge et qui remet en cause les intérêts des puissances impérialistes, dont la France.

Avec Le Poing Levé, nous dénonçons la tentative de la présidence de museler et d’intimider la solidarité avec la Palestine à la fac et nous réaffirmons haut et fort : soutenir la Palestine n’est pas un crime, il faut poursuivre la construction de la solidarité avec Gaza dans les universités ! Une position que nous avons défendue mardi, aux côtés d’autres organisations, lors du rassemblement de solidarité avec la Palestine à l’université Capitole, et que nous porterons le 6 avril à la manifestation pour exiger la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Poing Levé Toulouse (@lepoingleve_tlse)


Facebook Twitter
Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Les partenariats universitaires avec Israël, ou la nouvelle cible stratégique des étudiants pro-Palestine

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d'Israël, hors de nos facs !

Burger King, Auchan, Boulanger, Société Générale : entreprises complices d’Israël, hors de nos facs !

 « On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

« On faisait du 40h par semaine sans être payé ». Témoignages de lycéens de stage hôtelier

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Pour les Jeux Olympiques, le gouvernement veut éloigner les jeunes du 93

Soutien à la Palestine : la police expulse l'occupation de l'EHESS, solidarité !

Soutien à la Palestine : la police expulse l’occupation de l’EHESS, solidarité !

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Strasbourg : la présidence envoie la police pour expulser les étudiants pro-Palestine

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Pour la Palestine et contre la répression des étudiant·e·s solidaires : tous à la Sorbonne ce mercredi 18h !

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes

Scandale : trois étudiants solidaires de la Palestine interpellés par la BAC à Rennes