^

Politique

Solidarité face à l'extrême-droite

#AnasseSorbonne en TT : des milliers de soutiens face à l’intimidation de l’extrême droite

Alors que Génération Identitaire voudrait empêcher la tenue de la conférence avec Anasse Kazib, candidat à la présidentielle ce jeudi, une vague de soutiens de toute la gauche s’est exprimée hier sur Twitter avec le #AnasseSorbonne.

mardi 8 février

Alors que Anasse Kazib doit s’exprimer ce mercredi 9 février à la Sorbonne, « Les Natifs », nouvelle organisation fondée par des militants de génération Identitaire ont organisé un collage d’affiches raciste dans le quartier latin. Une volonté de l’extrême droite d’intimider le candidat à la présidentielle, et empêcher la tenue du meeting.

Face à cette offensive, une vague de soutiens se sont exprimés hier sur twitter autour du #AnasseSorbonne. Personnalités politiques et publiques ont exprimés leur soutien à Anasse Kazib face aux menaces, et le message était clair « l’extrême droite ne doit pas dicter sa loi ». Le hashtag est resté pendant quelques heures en deuxième tendance twitter et plus de 6000 tweets ont exprimé leur soutien au candidat à la présidentielle.

Parmis les soutiens, on a pu recenser Danièle Obono, Mathilde Panot et Eric Coquerel, députés LFI, la militante antiraciste Rokhaya Diallo, Sandrine Rousseau et Alice Coffin, figures d’EELV, ou encore Aurélien Taché qui ont tous apporté leur solidarité contre les menaces de l’extrême droite.

Journalistes, intellectuels, artistes et organisations politiques ont exprimé leur soutien. A l’image du militant antifasciste Raphaël Arnault de la Jeune Garde, du photographe Nnoman Cadoret, des journalistes Sihame Assbague, Nadiya Lazzouni et Mathieu Molard, du comédien Mathieu Longatte, des militants antiracsites Youcef Brakni et Omar Slaouti. De nombreux tweets ont également dénoncé le deux poids deux mesures des médias, qui déroulent le tapis à Zemmour et Le Pen, alors que les petits candidats sont invisibilisés.

De nombreuses organisations se sont également exprimées à l’image du Collectif Palestine Vaincra, de l’UJFP, du média Nantes Révoltée ou encore de la CGT TUI France.

Malgré les menaces de l’extrême droite, la conférence à la Sorbonne est maintenue. Hier, les nombreux tweets ont montré à l’extrême droite que nous sommes plus nombreux qu’eux et qu’il est inadmissible qu’un groupuscule raciste empêche un candidat à la présidentielle de s’exprimer, soyons nombreux ce mercredi à la Sorbonne !



Mots-clés

Extrême-gauche   /    #Anasse2022   /    Racisme d’État   /    Anasse Kazib   /    Anti-racisme   /    Extrême-droite   /    Politique