^

Notre classe

Inflation

Arco. 550 couturières du luxe en grève pour l’augmentation des salaires !

En écho aux mobilisations dans les secteurs de l’aéronautique et des transports, 550 couturières du maroquinier de luxe Arco se sont mises en grève ce mercredi 18 mai. Elles réclament une augmentation de 100 euros pour faire face à l’inflation.

vendredi 20 mai

Lors des NAO (négociations annuelles obligatoires), les employées de -l’entreprise, qui réalise des sacs pour Louis Vuitton, réclament une augmentation des salaires de [100 euros nets par mois. Interviewées par la Nouvelle République, les employées mettent notamment en avant l’augmentation dérisoire du SMIC, qui ne suffit pas à pallier aux fins de mois difficiles.

« Avec l’augmentation du Smic, on se rend compte qu’il n’y a que 13 centimes d’euros d’écart avec nos salaires. Si bien qu’on est restées au même niveau et qu’on arrive pour certain(es) à toucher le Smic ! Nos revendications sont légitimes. Les filles ne veulent pas moins que ce qu’elles demandent. La direction peut faire un geste quand même, c’est se ficher du monde ! »

La première ministre Elisabeth Borne, anciennement ministre du travail avait déclaré en décembre 2021 qu’il n’y aurait « pas de coup de pouce pour le Smic » en janvier 2022 en dehors de la hausse automatique liée à l’inflation, une véritable claque pour les classes populaires qui sont frappées de plein fouet par l’augmentation des prix. Beaucoup des employés de la marque touchent désormais un Smic.

Face à la direction qui ne propose que 86 euros d’augmentation, la CGT met également en avant les profits faramineux de l’entreprise. Acro, qui opère dans le secteur du luxe, profite du boom que celui-ci a connu pendant la crise sanitaire. En 2021, l’entreprise a réalisé un profit de 73,7 millions d’euros, une augmentation de 7 millions par rapport a 2020. Les salaires des employées contrastent nettement avec les profits flamboyants de l’entreprise. Julie Berton, salariée depuis plus de 10 ans, témoignait à France 3 qu’elle touche 1.400 euros nets par mois. Acro a par ailleurs investi 10 millions d’euros en 2019 pour ouvrir une usine ultra-moderne.

Le mouvement chez Arco prend de l’ampleur ; selon les syndicats, près de 200 salariés ont rejoint la grève depuis mercredi, en l’espace de 3 jours. La grève résonne avec des mobilisations pour une augmentation des salaires dans d’autres secteurs comme dans l’aéronautique. Les salariés de Mecachrome et Capgemini ont la semaine dernière joint leurs revendications, pour de plus hauts salaires face aux profits toujours plus hauts réalisés par les entreprises. Chez Novares, dans le secteur automobile, la lutte a payé ce mercredi. Les travailleurs ont en effet fait plier la direction et obtenu une augmentation des salaires.

Face à l’inflation et aux attaques menées par le patronat main dans la main avec le gouvernement, entre plans de licenciements et réforme des APL, la lutte par les mobilisations à travers les différents secteurs de l’économie ouvre la voie pour garantir des revenus décents aux travailleurs.



Mots-clés

Inflation   /    Grève   /    Grève générale   /    Notre classe