^

Notre classe

Au CHU d’Amiens, un agent de sécurité de l’hôpital meurt du Covid

7 mois avant sa retraite, Yves Devisse, agent de sécurité au CHU d'Amiens, décède du Coronavirus. Il était hospitalisé depuis 1 semaine en service de réanimation et a travaillé dans l'Hôpital durant toute la durée de l'épidémie.

vendredi 10 avril

Un drame évitable

Étant agent de sécurité, Yves Devisse était au cœur de la bataille contre le coronavirus, marchant dans les couloirs des hôpitaux, restant pendant toute la durée de sa journée de travail dans les lieux les plus infectés. Il était "en première ligne", mais son équipement était inexistant. La pénurie de masques continue malgré les beaux discours du gouvernement, les travailleurs en première ligne n’ont toujours pas de quoi protéger leur vie. Il est quasi certain pour ses collègues qu’il a attrapé le Covid sur son lieu de travail et que le manque de protection notamment de masque l’a condamné : "Si on avait eu plus de protection, on aurait peut-être pu éviter ce drame". En effet Yves Devisse n’a pas eu accès a un seul masque durant toute la durée de l’épidémie alors qu’il était en contact quasi permanent avec des soignants ou des patients atteints du virus. 

Ce drame était évitable si les tous les travailleurs des hôpitaux avaient pu avoir accès à des masques, si les agents de sécurité, le personnel administratif qui se trouve dans un lieu de travail dangereux dans cette période de crise sanitaire, était équipé. Le nombre de mort parmi les soignants mais globalement dans tout le secteur hospitalier ne fait qu’augmenter jour après jour, le cas d’infectés grave aussi. Il faut une politique concrète de réquisition et réorientation de la production pour fabriquer des masques, pour tous les travailleurs dans les secteurs essentiels à la gestion de la crise et qui sont en première ligne face au virus. On ne peut plus laisser du personnel soignant mais aussi du personnel de l’hôpital qui se retrouve dans l’épicentre de l’épidémie, sans protection. Ces travailleurs sauvent des vies et par manque de moyen ils s’en retrouvent à en mourir.

Un hommage de ses collègues

Le père de famille de 59 ans, a eu un hommage de la part de tous ses collègues dans l’hôpital. En effet ils étaient plus d’une centaine pour faire une minute de silence et l’applaudir devant le service mortuaire. Ses collègues on aussi posté sur les réseaux sociaux des hommages :

De plus une cagnotte en ligne a été créée en soutien à sa famille, nous la relayons ici. Toutes nos condoléances à la famille de Yves. 

Crédits photo : F. Devisse




Mots-clés

Mort au travail   /    Coronavirus   /    Hospitaliers   /    Notre classe