^

Notre classe

Au collège Bellefontaine, la lutte continue

mercredi 1er juillet 2015

Aujourd’hui, durant toute l’après-midi, s’est tenu devant l’Assemblée nationale un rassemblement appelé à l’initiative des enseignants en lutte contre la répression au collège Bellefontaine à Toulouse. Pour avoir mené une grève combative afin de récupérer les moyens dont ils avaient été privés dans leur collège REP+ (anciennement Zone Sensible), 6 professeurs ont subi la menace d’un conseil disciplinaire et d’une mutation d’office. Depuis, pour lutter contre ces mesures, une des enseignantes, Laure, est entrée en grève de la faim. Rapidement, la menace du conseil disciplinaire a été retirée, et les personnels-surveillants précaires ont été réintégrés, mais les mutations arbitraires sont maintenues. Un rendez-vous a donc été pris à l’Assemblée nationale avec le député Modem Jean Lassalle pour trouver un médiateur entre les enseignants en lutte contre cette répression brutale et l’éducation nationale qui se défausse sur la rectrice de l’académie de Toulouse.

Annoncé tardivement, à l’orée de l’été ce rassemblement a revêtu un caractère symbolique, qu’il faut désormais travailler à relier à d’autres luttes par exemple la répression d’enseignants dans le 92. Beaucoup d’enseignants ignorent encore en effet, qu’on s’en prend de façon très violente au droit de grève dans l’éducation nationale. Il s’agit pourtant d’un combat qui, nécessite, pour gagner, d’être soutenu et popularisé le plus largement possible.




Mots-clés

Education   /    Répression   /    Notre classe