^

Politique

Répression

Deux blindés de la gendarmerie dépêché à Toulouse ce samedi contre les manifestants

En plus de l’important dispositif policier qui sera déployé ce samedi à Toulouse, deux blindés de la gendarmerie seront mobilisés afin de réprimer les manifestants. Après le saut dans la répression effectué samedi dernier à Paris, Macron cherche à éteindre les foyers de contestation qui se sont ouverts partout en France.

vendredi 14 décembre 2018

Suite à l’échec qu’avait subi Macron lors des manifestations du 1er décembre, celui-ci avait décidé de franchir un cap dans la répression du mouvement des gilets jaunes, en déployant l’intégralité des forces de répression samedi dernier pour réprimer les manifestants. Cette démonstration de force, qui s’est faite principalement à Paris, a notamment nécessité l’intervention de plusieurs blindées de la gendarmerie, ainsi que des gendarmes à cheval, dispersant violemment les cortèges de manifestants. Bien que ce dispositif écrasant ait permis de maintenir un ordre relatif dans la capitale, ce ne fut pas le cas dans d’autres villes. A Bordeaux ou à Toulouse notamment, des barricades enflammées avaient même été érigé par les manifestants afin de se protéger de la police. Cherchant à compléter ce tour de force, le gouvernement veut reproduire le même genre de dispositif à Toulouse, en déployant en plus des 500 Policiers et gendarmes, deux canons à eaux, un hélicoptère ainsi que deux blindées de la gendarmerie, utilisés pour permettre à la police de mieux réprimer, comme ce fut le cas samedi dernier avec plus de 1300 interpellés lors des manifestation.

Bien que Macron fasse par la une démonstration de force, cela montre aussi sa faiblesse : ne pouvant plus balayer le mouvement social comme au début de son quinquennat, celui-ci n’a pas d’autres choix que d’utiliser tous les moyen de répression dont il dispose afin de pouvoir continuer à gouverner. L’une des preuves que ce gouvernement a peur, est l’embarquement de bonbonnes de « poudre incapacitante » dans les blindées de la gendarmerie, qui permettrait à la police de simplement stopper net une foule. Les effets précis de cette poudre, ainsi que son potentiel caractère létal, sont pour l’instant confidentiels.

Crédit photo : E. Prodocimi - Sipa




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Toulouse   /    Répression   /    Politique