×

Inflation

EDF. Une journée de grève pour les salaires qui montre l’urgence d’un plan de bataille coordonné

Ce mardi 30 janvier, les travailleurs d'EDF étaient appelés à la grève pour des augmentations de salaires. Si le mouvement a été plutôt suivi sur certains sites, la suite s’annonce incertaine et questionne sur la stratégie de l’intersyndicale.

Lino Lussu

31 janvier

Facebook Twitter
EDF. Une journée de grève pour les salaires qui montre l'urgence d'un plan de bataille coordonné

Crédit photo : Wikimedia commons / E48616

À EDF, les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) s’étaient conclues sur une maigre augmentation des salaires de 3,5 %. Une hausse loin de compenser l’inflation qui ronge le salaire réel des travailleurs, et ce, alors que les chiffres du premier semestre 2023 font état de bénéfices faramineux pour l’entreprise à hauteur de 5,8 milliards d’euros.

Ainsi, dès Noël, une grève avait été déclenchée sur la centrale nucléaire de Cruas, retardant la mise en marche d’un réacteur. Les grévistes avaient été rejoints par les agents du site de Bugey le 16 janvier dernier. Ce mardi 30 janvier, l’intersyndicale nationale (CGT, FO, CFE-CGC, CFDT) avait appelé à une journée de grève pour les salaires à EDF. Le résultat est contrasté. En effet, la direction affirme que seulement 20% des travailleurs d’EDF ont suivi le mouvement de grève et la CFE-CGC concède que la mobilisation a été « en demi teinte ». Du côté des centrales nucléaire, une source syndicale nous affirme que la mobilisation a été un peu plus suivie avec en moyenne 35,20 % sur l’ensemble des sites et une seule centrale dépassant les 50 % de grévistes, celle de Cruas.

Au lendemain de cette journée de mobilisation, David Hallier, délégué CGT à la centrale de Cruas, constate une certaine démoralisation chez les salariés, et il n’est pas très optimiste pour la suite : « Comme d’habitude, la direction cherche le pourrissement de la situation ». Fatigué par un mois de grève, il s’était déjà interrogé sur la stratégie de l’intersyndicale dans un de nos précédents articles. « On est en grève depuis Noël ! L’intersyndicale a scié la branche sur laquelle elle était », nous avait-il confié.

Force est de constater que face à des directions déterminées à ne rien lâcher aux travailleurs, des journées isolées sans lendemain sont totalement insuffisantes pour parvenir à arracher de réelles augmentations de salaire. Ce n’est pas le manque de colère sur la question des salaires qui explique les taux de grévistes relativement faible, mais plutôt des appels à la grève sans réel plan de bataille. Alors que d’autres secteurs comme la SNCF, ou encore l’éducation prévoient eux aussi des mobilisations sur la question des salaires, il est nécessaire de construire un mouvement national pour les salaires. Face au gouvernement qui promet de nouvelles attaques contre les bas salaires il faut revendiquer l’indexation de tous les salaires sur l’inflation ainsi que l’augmentation de 400 euros pour tous et toutes.


Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Répression chez InVivo : 120 syndicats apportent leur soutien à Christian Porta, délégué CGT

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l'espace

Toulouse. 3 salariés de GSF-Propreté licenciés après avoir dénoncé du racisme à la Cité de l’espace

Vague de faillites d'entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008

Vague de faillites d’entreprises en Europe : un record depuis la crise de 2008