^

Politique

Emmanuel Macron renonce à sa retraite de président...un simulacre d’exemplarité

On apprend par Le Parisien qu'Emmanuel Macron renonce à sa retraite de président. Peut-on voir dans cette information autre chose que de la communication aussi creuse qu'inconséquente ?

lundi 23 décembre 2019

Article publié iniatialement : ici

On apprend par Le Parisien qu’Emmanuel Macron renonce à sa retraite de président. Peut-on voir dans cette information autre chose que de la communication aussi creuse qu’inconséquente ?

Rappelons que notre président (l’un des plus mal élu de la cinquième République) est déjà millionnaire et ce depuis plusieurs années. Son passage par la très sulfureuse banque Rothschild y est pour beaucoup. Emmanuel Macron a-t-il alors besoin de sa retraite présidentielle une fois qu’il ne résidera plus au palais de l’Élysée ? La réponse tombe sous le sens : NON.

D’autant que le montant alloué aux anciens présidents de la République est pour le président actuel, au regard de l’étendue de son patrimoine et de ses actifs financiers, un simple argent de poche. Donc pas de quoi arracher une larme au Français moyen qui lui, a toutes les bonnes raisons du monde de s’inquiéter pour sa propre retraite étant donné la fin probable du système de retraite par répartition voulue à tout prix par notre très riche président.

Et si le message d’une telle annonce est de montrer que ce dernier ferait des sacrifices dans le sillage des efforts demandés à sa population, on ne saurait qu’inviter vivement Emmanuel Macron à changer très vite les responsables en charge de la communication présidentielle. Car non seulement, cela ne convainc aucunement quant au supposé effort concédé par notre golden boy national, mais en plus, cela met à nu une tentative désespérée de l’exécutif de faire basculer l’opinion en faveur du régime universel des retraites qui, rappelons le, est massivement rejeté par plus de 65 % des Français.

Même BFM et ses liens connivents avec les grands instituts de sondages n’arrive plus à masquer la défiance du peuple contre cette mesure qui s’annonce dévastatrice pour la solidarité inter-générationnelle. Alors, que le président le plus impopulaire de la cinquième République renonce à sa retraite de président, personne ne sera ému et autant même parler d’un non-événement. Un non-événement qui, malgré tout, en dit long sur la vacuité communicationnelle de l’équipe élyséenne.

Les Français en tout cas ne s’y trompent pas car une telle décision ressemble bien, selon la formule employée par le président lui-même face à Marine Le Pen lors du débat de l’entre-deux-tours, à de la simple poudre de perlimpinpin. Rien de plus.




Mots-clés

Macronisme   /    Emmanuel Macron   /    Politique