^

Politique

Bataille de l'opinion made in LREM

Fake news : Un député LREM invente une coupure de courant dans un hôpital

Les accuser de sacrifier Noël, les faire passer pour des privilégiés corporatistes, les rendre responsables des galères de transports n'a pas suffi au gouvernement et aux médias pour faire vaciller le soutien majoritaire de l'opinion aux grévistes.. Le député LREM Lionel Causse se rabat donc sur les fake news pour salir le mouvement !

lundi 30 décembre 2019

Depuis le 5 décembre et le début de la lutte contre la réforme des retraites, le mouvement social n’a de cesse de donner du fil à retordre au gouvernement. Des taux de grévistes historiques, au soutien majoritaire de la population, en passant par l’organisation à la base d’une semaine d’actions et de manifestations la semaine même de Noël, le contrôle de la situation semble chaque jour un peu plus difficile pour le gouvernement.

Aussi, après avoir tenté par tous les moyens de retourner l’opinion contre les grévistes - ces affreux privilégiés corporatistes qui ne se battent que pour leurs propres intérêts, puis ces assassins de Noël - sans que ces discours appuyés dans toutes les bouches du gouvernement et dans tous les médias n’ait l’écho escompté et ne réussisse à décrédibiliser le mouvement ni à retourner l’opinion contre lui, c’est au mensonge flagrant que s’adonnent, à bout, les élus de La République en Marche.

Ainsi, ce 27 décembre, alors qu’était évoqué le rétablissement de l’électricité par la CGT Energie dans la Vienne, le député LREM des Landes Lionel Causse a immédiatement saisi l’occasion pour tâcler la CGT en déclarant que c’était « nettement mieux que de couper le courant comme ils l’ont fait par exemple à l’hôpital de Dax il y a quinze jours ». Si l’élu des Landes n’a pas hésité à rappeler que « c’est quand même un risque énorme d’une certaine irresponsabilité », en appuyant sur des opérations annulées à cause d’un manque de sécurité dans de telles circonstances, il s’avère en réalité que... cette coupure de courant n’a jamais eu lieu !

En effet, la direction de l’hôpital, tout comme la CGT locale a immédiatement nié « l’information » du député et exigé un démenti de sa part : l’hôpital de Dax n’a connu aucune coupure ces quinze derniers jours, contrairement à ce qu’affirme Lionel Causse.

https://twitter.com/FNMECGT/status/1210580998334885894/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1210580998334885894&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.huffingtonpost.fr%2Fentry%2Faccuse-de-fake-news-par-la-cgt-ce-depute-lrem-persiste_fr_5e0680c4e4b0843d36064535

Bien plus qu’une inquiétude pour les conditions de soins des patients de l’hôpital - sans cesse dégradées par la casse des services publics orchestrées par les politiques néolibérales dont celles de son propre parti actuellement au gouvernement - ce dérapage apparaît clairement comme l’empressement désespéré des membres de LREM à salir le mouvement en cours. C’est ce qu’explique Elisabeth Lasserre, secrétaire CGT santé de l’hôpital de Dax : « Je pense que c’est simplement pour démonter la CGT en pleine réforme des retraites ».

Malgré les déclarations du député qui tente de garder une crédibilité dans cette affaire, le faux pas est loin de passer inaperçu. « Ce n’est pas une fake news puisque ça datait de 2017 ! » l’entend-on ainsi face aux accusations, avec la condescendance habituelle, marque de fabrique de La République en Marche, puisqu’il est allé jusqu’à déclarer qu’il était prêt à excuser les fausses interprétations des auditeurs : « si les gens ont compris que c’était cette année, effectivement je m’en excuse », avant de prétexter une confusion avec l’hôpital de Béziers.

Comme souvent, c’est par leur mépris et leurs déclarations grossières qui ont plus d’une fois mis le feu aux poudres de la colère populaire, que se font remarquer les élus de LREM dans un contexte politique pourtant extrêmement tendu, avec une situation qui ne cesse de se durcir entre les grévistes, plus déterminés que jamais, et le gouvernement !




Mots-clés

Mouvement des retraites 2019-2020   /    Grève décembre 2019   /    Réforme des retraites   /    LREM   /    Grève   /    Grève générale   /    Politique