^

Notre classe

L’AP-HP toujours en lutte contre le Plan Hirsch

Hôpital Saint-Louis. Faute d’actions syndicales, le personnel s’auto-organise pour poursuivre le mouvement

Daniela Cobet Après une action réussie jeudi dernier, le personnel de l’Hôpital Saint-Louis (10ème arrondissement de Paris) s’est donné rendez-vous ce mardi pour discuter des suites à donner à la mobilisation en cours au sein de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

mardi 20 octobre 2015

Vêtus de leurs blouses blanches et avec les chemises de Martin Hirsch confectionnées à la main pour l’action de jeudi dernier, ils sont une grosse vingtaine à se rassembler dans le hall de l’hôpital. Cette assemblée générale n’a été convoquée par aucune des organisations syndicales de l’hôpital. Insatisfaits par le manque d’initiative de ces dernières, une partie des salariés a décidé de prendre les choses en main pour tenter de relancer le mouvement contre le plan de réorganisation du temps de travail proposé par Martin Hirsch.

C’est donc au travers d’une page Facebook, de textos envoyés et surtout du bouche à oreille que les assemblées générales et les actions s’organisent à l’hôpital. Des militants de Sud et de FO ont pris part à l’Assemblée de ce mardi, où après des échanges les présents ont ainsi décidé de mettre en place jeudi et mardi prochains un bureau d’information à l’entrée de l’établissement pour faire signer la pétition de l’intersyndicale.

Histoire de rendre l’action visuelle, chaque signataire recevra un ballon qu’il jettera dans un creux au milieu du hall après avoir soufflé dedans. Une façon sympathique de montrer que si chacun met son petit grain de sable il est tout à fait possible de relancer un mouvement d’ampleur. Et les personnels de Saint-Louis ne comptent pas s’en arrêter là, l’idée étant de marquer un grand coup à la semaine de la rentrée des vacances.

Certains représentants syndicaux n’ont cependant pas l’air d’apprécier que les salariés reprennent les choses en main par eux-mêmes. Une déléguée de la CGT aurait condamné lors de l’assemblée de délégués syndicaux qui s’est tenue vendredi dernier la création d’un soi-disant « collectif » sur Saint-Louis qui serait « antisyndical » et « politisé ».

Pourtant les hospitaliers présents à l’assemblée générale ne tiennent pas un discours hostile aux organisations syndicales en général. Ils se félicitent que l’intersyndicale centrale appelle à poursuivre le mouvement et souhaiteraient que les syndicats locaux mettent leurs moyens au service de la mobilisation à l’échelle de leur hôpital.

Très impactés par le mouvement et la répression à Air France, comme en témoigne leur reprise du symbole de la « chemise déchirée », certains envisagent de participer au rassemblement de jeudi 22.




Mots-clés

Hospitaliers   /    Syndicat   /    Notre classe