^

Politique

Islamophobie assumée !

Insultes islamophobes. « Pourriture islamiste » : Alain Bizeul, directeur Marketing de Nocibé, seulement… suspendu !

Suite de la démission de la chaîne LCI de l’humoriste Yassine Belattar, Alain Bizeul, le directeur Marketing de Nocibé a proféré des insultes islamophobes envers l’humoriste sur twitter : « Bon débarras pourriture d’islamiste » a-t-il notamment écrit avant d’effacer ses tweets. La semaine dernière, l’humoriste Yassine Bellatar annonçait son départ de LCI, en raison des propos tenus par Eric Zemmour, invité sur la Chaine.

jeudi 28 février

La démission de Yassine Belattar fait suite à l’intervention ce 19 février d’Eric Zemmour. Il avait notamment expliqué que la cause de la hausse constatée des actes antisémites était l’immigration, et principalement les migrants musulmans. Zemmour est allé encore plus loin dans son propos en faisant la différence entre groupuscules nazis et groupuscules identitaires qui selon lui « ne sont pas nazis. Ils essayent de défendre l’identité de la France contre l’islamisation. Ce n’est pas nazi. » Ce soutient affiché à l’extrême droite fut de trop pour l’humoriste Yassine Bellatar qui avait indiqué sur Twitter qu’il ne pouvait pas continuer à travailler pour une chaine laissant se tenir ce genre de propos.

C’est alors qu’Alain Bizeul, directeur marketing des parfumeries Nocibé s’est fendu d’insultes islamophobes :

Tout en se délimitant, la marque Nocibé à commencé par tenté d’éteindre la polémique affirmant qu’il s’agissait d’une simple « position privée » sur… Tweeter, plateforme publique.

Sous pression des interpellations sur les réseaux sociaux pour l’absence de sanctions à la suite des propos islamophobes de son directeur, mais aussi suite aux appels au boycott d’abord par Yassine Bellatar puis par un grand nombre d’internautes, la marque a fini par annoncer en fin de journée qu’il était alors suspendu de ses fonctions. Pour l’heure, aucune procédure de licenciement ne semble avoir été lancée officiellement.

Il est à noter que ces insultes racistes s’inscrivent dans un contexte particulier. S’il est évident que les insultes racistes et islamophobes sont légions, il n’est pas anodin qu’un cadre, directeur marketing, profère des insultes dont le caractère islamophobe ne fait aucune discussion sur la toile. Peut-être cette sortie a-t-elle été encouragée par la déferlante islamophobe en rapport à la tentative de commercialisation par Décathlon mardi du « Hijab de running » ? De leur côté, les membres du gouvernement n’étaient pas en reste en rentrant à fond dans le « débat » comme en témoigne la prise de position de la ministre de la santé Agnès Buzyn, invitée sur RTL, qui a affirmé « préféré qu’une marque française ne promeuve pas le voile ».

Dans un contexte où se délient les langues les plus racistes et réactionnaires, les hauts cadres des grandes entreprises se sentent-elles poussées des ailes ? De son côté, l’entreprise Nocibé a tenté de tuer dans l’œuf la polémique, avant de réagir bien trop tard et toujours faiblement : il semble que l’auteur des insultes islamophobes, s’il a été suspendu, n’a toujours pas été licencié.




Mots-clés

Islamophobie   /    Politique