^

Politique

Vous avez dit "barrage" ?

« Intéressé », Macron a demandé à Zemmour une note sur son « plan pour l’immigration »

Dans son nouveau livre, le polémiste d’extrême-droite révèle le contenu d’un échange avec Macron. Ce dernier, qui aime à se présenter en adversaire de l’extrême-droite, lui a notamment fait part de son intérêt pour le « plan sur l’immigration » évoqué par Eric Zemmour, allant jusqu’à lui demander une note à ce propos.

jeudi 9 septembre

Crédits photo : Crédit : EMMANUEL DUNAND/AFP/Getty Images – LUDOVIC MARIN/AFP via Getty Images

Les médias n’en finissent pas de nous rabâcher les oreilles avec Eric Zemmour ces derniers jours, alors que le polémiste d’extrême-droite et potentiel candidat à la présidentielle publie un nouveau livre intitulé La France n’a pas dit son dernier mot. L’ouvrage, présenté comme le « journal d’une autobiographie politique », s’annonce d’ores et déjà comme un nouveau pamphlet réactionnaire rempli des délires réactionnaires habituels de l’éditorialiste : racisme, xénophobie, islamophobie, haine des femmes, réhabilitation de Pétain, apologie de la colonisation, nationalisme, …

Pourtant, si l’on risque d’être peu surpris par ce torrent d’immondices que Zemmour profère quotidiennement sur tous les plateaux, le livre pourrait contenir quelques passages intéressants. Le Figaro rapporte ainsi plusieurs extraits du livre qui reviennent sur l’échange entre Zemmour et Emmanuel Macron, dont on sait qu’il avait appelé le polémiste après que celui-ci ait essuyé quelques insultes dans la rue en mai 2020 :

« "Je lui dis qu’il y a toujours des individus bons ou méchants, peu importe, mais je crois aux inconscients collectifs qui nous dirigent, et l’inconscient collectif de ces populations musulmanes est de coloniser l’ancien colonisateur, de dominer l’infidèle au nom d’Allah." À ces mots, selon l’auteur, Emmanuel Macron lui aurait concédé avoir "raison sur ce point", mais que "s’il parle comme moi, on va à la guerre civile ; je lui dis qu’on va de toute façon à la guerre civile si on continue la politique qu’il suit". Le plus savoureux de cet échange reste le moment où Éric Zemmour lui parle de son projet : "Je lui dis : j’ai un plan si vous voulez, il y a de nombreuses mesures à prendre." Il me coupe : "Ça m’intéresse." Et à la fin de la conversation, le chef de l’État le relance : "Au fait, votre plan, faites-moi une note. "Je fais mine de ne pas comprendre : "Quel plan ?" Il enchaîne, amusé de m’avoir bousculé : "Mais voyons, votre plan sur l’immigration, mon secrétariat vous contactera". »

Emmanuel Macron convaincu que les « populations musulmanes » sont là pour « coloniser » la France et très intéressé par le « plan sur l’immigration » de Zemmour dont on imagine à peu près la teneur ? Si l’on se rappelle des lois racistes portées par celui qui se présentait en 2017 comme le champion du progressisme, de la loi Asile et Immigration à la loi séparatisme, des interviews accordées à Valeurs Actuelles ou encore des révélations du journaliste Marc Endeweld selon lequel Macron serait obsédé par le « grand remplacement » cela n’est pas si surprenant.

Pour autant, à quelques mois d’une Présidentielle où Macron entend se présenter en barrière contre l’extrême-droite et en adversaire principal de Marine Le Pen, tout en surfant allègrement sur les thématiques sécuritaires, l’information a de quoi faire sourire jaune, mais aussi de quoi faire cogiter tous ceux qui s’indignaient du « ni peste, ni choléra » de 2017, qui pourrait être encore de mise en 2022.




Mots-clés

Eric Zemmour   /    Emmanuel Macron   /    Extrême-droite   /    Politique