^

Notre classe

Tous ensemble !

Intermittents : la CGT-spectacle appelle à la grève illimitée

En réponse aux maigres, insuffisantes et même cyniques mesures annoncées par Macron lundi soir, et en accusant le président de tourner le dos aux revendications des salariés, la CGT-Spectacle a déposé, le mardi 11 décembre, un préavis de grève illimitée à compter du 18 du mois courant, et a également appelé à rejoindre massivement la journée de mobilisation du vendredi 14.

mercredi 12 décembre 2018

Elle revendique une augmentation des salaires, l’amélioration des droits à l’assurance chômage, le droit à la formation professionnelle permettant la conversion professionnelle, le droit à la protection sociale pour tous les acteurs et salariés, le droit à la retraite avec une augmentation des pensions, le rétablissement de l’ISF et le développement du service public dans la culture.

Ces réclamations visent à protéger en particulier le régime des intermittents, un statut déjà précaire et de plus en plus touché par des politiques libérales néfastes, puisque les politiques d’austérité du gouvernement attaquent directement la création et menacent toutes les politiques culturelles. En même temps, la réforme des retraites annoncée pour 2019 affecte en particulier les salariés à carrière discontinue et les auteurs.

D’un autre côté, le communiqué de la Fédération Nationale des Syndicats du Spectacle de l’Audiovisuel et de l’Action Culturelle met en avant la lutte des étudiants et lycéens contre la réforme du lycée, la sélection à l’entrée de l’université, les suppressions de postes et la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers, et dénonce également la répression policière, la mise en scène de la violence de certains manifestants par les médias et l’atteinte à la liberté.

De cette manière, la CGT-spectacle non seulement se joint à l’appel à la mobilisation du 14, mais propose aussi un pas vers la grève générale, fondamentale pour gagner contre Macron et son gouvernement.




Mots-clés

Grève   /    Intermittents   /    Grève générale   /    Notre classe