×

Grande distribution

Lidl. Grève nationale pour les salaires : « on arrive plus à finir les mois »

Ce mardi, une grève nationale à l'initiative de la CGT a été suivie par les salariés des plateformes logistiques et de certains magasins. Les salariés se mobilisaient pour exiger des meilleurs salaires face à une direction qui propose des augmentations inférieures à l'inflation.

Loanne Ronsin

6 février

Facebook Twitter
Lidl. Grève nationale pour les salaires : « on arrive plus à finir les mois »

Crédits photo : CGT Lidl

Alors que les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) pour l’année 2024 se finissaient ce mardi 6 février à Lidl, la CGT avait lancé un appel national à la grève pour exiger de meilleures augmentations de salaires.

La mobilisation semble avoir trouvé un certain écho dans les plateformes logistiques avec une quinzaine de sites du géant de la grande distribution qui se sont mobilisés à l’image de l’entrepôt de Carquefou ou, Jérôme Fouchet, délégué syndical CGT, affirme avoir réuni «  une soixantaine de personnes sur le piquet aujourd’hui, principalement des collègues de l’entrepôt logistique ». Certains magasins Lidl ont aussi été mobilisés avec des piquets de grève qui se sont tenus devant le magasin de Revin (08) avec plus de la moitié des salariés grévistes. Sur le magasin de Louhans (71), ils étaient une dizaine mobilisés tandis qu’à Valmont (76) c’est une quinzaine de salariés qui étaient présent pour exprimer leur colère.

Dans son appel à la grève, la CGT dénonce la proposition ridicule de la direction de 3, 6 % d’augmentation générale des salaires et une carte-cadeau de 100€ de fin d’année. « Ils nous proposent une misère, 3,6 % d’augmentation, ce n’est même pas l’inflation de l’année dernière » dénonce une gréviste dans une interview réalisée par Louise Bihan. La CGT réclame elle une augmentation de 6 % des salaires, une carte cadeau de 200 euros ainsi qu’une prime de pouvoir d’achat (PPV ou prime Macron) de 600€. Le syndicat pointe aussi une direction qui feint la mauvaise santé économique du groupe pour économiser sur les salaires des employés. Un discours qui ne passe pas pour les salariés qui constatent que des magasins de l’enseigne continuent régulièrement d’ouvrir dans de nouvelles villes et que l’enseigne investit de grosses sommes pour faire sa publicité. «  À côté de ça, nous les salariés on arrive plus à finir les mois, ce n’est pas normal » ajoute le syndicaliste CGT.

À la sortie des négociations tenus dans la matinée, les réponses de la direction de Lidl ne sont pas à la hauteur des demandes du syndicat. En effet, il est proposé une PPV (prime de partage de la valeur) de seulement 300 euros et une faible augmentation des intéressement, qui passeraient alors à 500 euros par salarié. « Les contre-propositions de la direction sont de petites avancées, mais ne sont pas à la hauteur de nos attentes, on se garde le droit de mettre en place de nouvelles actions à l’avenir » affirme Jerôme Fouchet.

Alors que l’inflation s’est tenu à près de 5% sur l’année 2023, les salariés de Lidl ont raison de se battre pour leur salaire. Les salaires qui ne suivent pas l’inflation sont la préoccupation cruciale pour tous les travailleurs actuellement. Une situation qui montre toute l’importance de se mobiliser nationalement sur des revendications d’ensemble telles que l’indexation des salaires sur l’inflation et l’augmentation des salaires de 400€ pour tous.


          
  
Facebook Twitter
Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

Roissy. Première victoire : une centaine de grévistes sans-papiers obtiennent des autorisations de séjour

L'exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

L’exploitation paye : le PDG de Stellantis a gagné plus de 100 000 euros par jour en 2023

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tour Eiffel : cinquième jour de grève reconductible, la mairie de Paris cherche à calmer la colère

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l'agrobusiness !

Tous à Paris le 1er mars en soutien à Christian Porta, délégué CGT réprimé par un géant de l’agrobusiness !

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Attal soigne la FNSEA et réprime les agriculteurs qui dénoncent Lactalis

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d'huissiers mais pas d'augmentation ! »

Poursuite de la grève à Neuhauser : « 200 000€ de frais d’huissiers mais pas d’augmentation ! »

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d'attiser la colère cheminote

Grève des aiguilleurs les 23 et 24 février : les salaires continuent d’attiser la colère cheminote

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens

Montpellier. Dans le travail social, une semaine de grève et mobilisation contre le manque de moyens