^

Politique

Pas de ski avec Alex cette année

Mais où est donc caché Macron ? Le président a disparu pour les fêtes

Mais où est donc caché Emmanuel Macron ? C'est la question que se posent de nombreux journalistes pour ces fêtes. En effet, sa position est inconnue et celui-ci semble avoir tout bonnement disparu.

mercredi 26 décembre 2018

Un article intitulé « Depuis la crise des « gilets jaunes », la vie à huis clos d’Emmanuel Macron » est paru dans le journal Le Monde la semaine dernière. Celui-ci décrit un président traumatisé par le mouvement des Gilets Jaunes et la haine populaire à son égard. La situation totalement incontrôlable ouverte par le mouvement des gilets jaunes le contraindrait à rester cloîtré chez lui et à multiplier les précautions de sécurité (jusqu’à l’affrètement d’un hélicoptère à l’Élysée en cas de besoin d’évacuation). Nombreuses sont ses sorties qui ont été annulées, de peur de se retrouver à faire face à une foule hostile, animée par une colère régicide, à l’image des guillotines, cercueils et autres gibets qui décorent de nombreux ronds points du pays. Le journal Le Monde précise « Le ministère de l’intérieur craint des bousculades, une agression, voire bien pire. Ses agendas ont été vidés, des déplacements officiels annulés : sa visite en Serbie, les 5 et 6 décembre, puis son séjour à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), le 18 décembre, afin de préparer le G7 de 2019 en compagnie de 150 ambassadeurs. » . Pire, selon un député LREM, « Il ne sort plus sans se maquiller tellement il est marqué. Il se maquille même les mains ».

Dans ce contexte, le président aurait préféré « disparaître » pour les fêtes, son lieu de vacances étant inconnu, sans doute en grande partie pour des raisons de sécurité. Selon Jean Michel Aphatie, au micro d’Europe 1, « Ses communicants ont conçu sa disparition comme un facteur d’apaisement », signe de la crise politique profonde que traverse le gouvernement. Alors que l’année dernière, Macron faisait du ski en compagnie d’Alexandre Benalla à La Mongie, il a cette année préféré rester terré. Mais la manœuvre est à double tranchant. Il s’agit de disparaître momentanément pour laisser la première place à Edouard Philippe, devenu un grand fan de « boxe » en politique, se déclarant prêt à « recevoir les coups » mais aussi « à en donner ». Ce qui est une manière d’accepter officieusement le rôle de potentiel fusible pour protéger la monarchique fonction de président. Mais, dans la situation actuelle, et après avoir tenté d’éteindre la crise en première ligne via des prises de paroles sous la forme d’allocution présidentielle, cette soudaine disparition donne surtout l’image d’un Macron profondément impuissant.

Mais malheureusement pour Jupiter, non-seulement la colère sociale ne prend pas de vacances, mais les affaires qui lui collent à la peau non plus. En effet, son « repos » a été de très courte durée car à peine installé, le spectre Benalla a refait une apparition médiatiquement. Le Monde a en effet révélé au grand public que son (ex ?) homme de main se serait rendu au Tchad en voyage d’affaire quelques semaines avant qu’il n’y atterrisse pour y dîner avec les soldats français sur place.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Noël   /    Emmanuel Macron   /    Politique