^

Jeunesse

Urgence climatique

Marche climat à Bordeaux ce vendredi : rejoins le cortège anticapitaliste du Poing Levé !

Après un été fort en catastrophes climatiques, la sécheresse et les incendies perdurent, notamment en Gironde, entraînant une pollution de l'air visible. Contre la destruction du climat et le système qui produit ces désastres, mobilisons-nous à Bordeaux le 23 septembre !

mardi 20 septembre

Crédits : THIBAUD MORITZ/AFP

L’été que nous venons de traverser nous a montré une fois encore les conséquences directes du réchauffement climatique avec les canicules et les inondations, les sécheresses et les incendies qui ont touché le monde entier. Ces catastrophes se poursuivent aujourd’hui, comme en Italie où des inondations ont causé une dizaine de morts, mais aussi au Pakistan où un tiers du territoire a été englouti sous les eaux, causant près de 1400 décès et touchant environ 33 millions de personnes. En France, les incendies continuent dans certaines régions comme dans le Médoc, alors que le pic de chaleur estival a déjà été atteint, causant un énorme saut dans la pollution de l’air sur l’ensemble de la Gironde et des Landes.

En effet, un incendie s’est déclaré lundi dernier près de Saumos (Gironde), dans un contexte de hausse record des températures dans de nombreuses communes du Sud-Ouest. Le feu a nécessité la mobilisation de plus de 1000 pompiers et l’évacuation de 1840 personnes, et a ravagé la région jusqu’à être stoppé jeudi, après avoir brûlé plus de 3400 hectares.

Mais les conséquences de ce feu ne s’arrêtent pas là. Celui-ci a entraîné le développement d’un brouillard de fumée qui a traversé de nombreux départements de la Nouvelle Aquitaine, pour finir par retourner en Gironde. Ces fumées, accompagnées par la pollution de l’air, ont causé une hausse de la concentration des particules fines dans l’atmosphère pendant plusieurs jours. Cette situation montre, alors même que le pic de température estivale est passé, que les conséquences du changement climatique ont des répercussions durables.

Alors que M’Bappé et Galtier ont un fou rire quand on leur propose de se déplacer en TGV plutôt qu’en jet privé, révélant au grand jour ce que la bourgeoisie pense tout bas, Macron nous appelle à la « sobriété énergétique » pour faire face à la crise de l’énergie. Une nouvelle manière de dire que les classes dominantes sont résolues à nous faire payer la crise que le système qu’ils dirigent entraîne, pendant que des millionnaires peuvent tranquillement voyager en jet privé sans que cela ne leur pose de problème.

Pour en finir avec la destruction de la planète et l’exploitation, il nous apparaît nécessaire que les grands groupes de l’énergie soient expropriés sous le contrôle de la classe ouvrière, la seule à même de trouver une issue viable en raison de sa place dans le système de production.

Rejoins-nous :

● Le vendredi 23 septembre à 17h30 place de la Victoire, pour la marche mondiale pour le climat appelée par Youth For Climate, dans le cortège du Poing Levé Lycée et de Révolution Permanente, pour défendre une écologie lutte de classes, anticapitaliste et révolutionnaire qui s’oppose à l’inflation et au changement climatique.

● Le 1er octobre pour la réunion publique de rentrée du Poing Levé Lycées pour discuter de la situation et de comment s’organiser face à une crise multiple.



Mots-clés

crise climatique   /    Catastrophe écologique    /    Réchauffement climatique   /    Grève mondiale pour le climat   /    Changement climatique   /    environnement   /    Bordeaux   /    Ecologie   /    Jeunesse