^

Monde

Les soignants contre les violences policières !

Mike Pappas, médecin, street-medic et militant de Left Voice arrêté par la police à New-York

Mike Pappas, médecin, street-medic et membre du comité de rédaction de Left Voice a été arrêté dans le Sud du Bronx à New-York alors qu’il manifestait son soutien aux manifestations en tant que soignant. Les héros d’hier sont désormais mis en cellule par la police !

vendredi 5 juin

Crédits photo : Luigi Morris.
Sur la pancarte est écrit « l’équipement anti-émeute d’un flic = équipement personnel de protection pour 55 travailleurs essentiels. Réduisez le budget du NYPD à 0$. La police protège la propriété des riches, pas la population »

Il y a un mois le maire Bill de Blasio (maire démocrate de New-York) et le gouverneur Andrew Cuomo (démocrate) évoquait jusqu’à la nausée à quel point nos « héros de la santé » en première ligne face au coronavirus étaient exceptionnels. Maintenant, un mois plus tard, ces mêmes héros se font arrêter pour s’être opposés aux violences policières et affirmer que les vies noires comptent (Black lives matter). Mike Pappas, membre de Left Voice (journal et organisation sœur de Révolution Permanente aux États-Unis) et docteur fait partie des soignants qui ont été arrêtés. Lui et tous les autres prisonniers doivent être libérés immédiatement !

Hier soir (4 juin), autour d’une centaine de personnes se sont rassemblées pour une manifestation Black Lives Matter dans le Sud du Brox. Ils étaient là pour demander justice pour George Floyd et toutes les victimes de violences policières. Le rassemblement a commencé par des prises de parole par les organisateurs puis les gens sont partis calmement en manifestation. Ils ont traversé des blocs de logements sociaux où ils ont été accueillis par les encouragements des habitants.
De nombreux soignants, notamment une équipe de médecins et d’infirmières de New-York qui ont combattu en première ligne le coronavirus, étaient présents à la manifestation et se tenaient prêts à protéger les manifestants face à une centaine de policiers lourdement armés entourant les lieux. Alors que la manifestation traversait le pâté de maisons, les soignants se sont positionnés en chaîne à l’arrière du cortège pour s’assurer que les policiers ne puissent pas y entrer pour arrêter des gens.
Dès que 8 heures ont sonné, indiquant l’entrée en vigueur du couvre-feu, les policiers ont attaqué. Les soignants ont été immédiatement arrêtés, dont Mike Pappas. Une minute avant son arrestation, Mike faisait un live pour Left Voice : « Vous y croyez à ça ? » demandait-il alors qu’il filmait l’énorme dispositif policier. Une fois les soignants sortis de la manifestation, les policiers se sont rués sur le cortège et ont commencé à frapper et matraquer les manifestants. Plusieurs d’entre eux étaient maintenus au sol pendant que les policiers les frappaient et les arrêtaient.
Mike était sur place pour apporter de l’aide médicale et s’assurer de la sécurité des manifestants. Son arrestation a lieu dans le cadre des violentes arrestations qui ont lieu après le couvre-feu contre des gens qui n’ont rien fait de plus qu’être dehors après 8 heures exigeant justice pour George Floyd et toutes les victimes de la violence raciste de la police. Tandis que Mike se faisait arrêter, une annonce d’une voiture de police est entendue au loin rappelant que seuls les travailleurs essentiels étaient autorisés à être dehors. Cela n’a pas empêché à la police d’arrêter des travailleurs essentiels qui ont manifesté pour affirmer que les vies des Noirs comptent.

Deux autres membres de Left Voice ont également été arrêtés, notamment une infirmière, Jilian Primiano, et une professeure, Rebecca Margolies.

Jilian, il y a quelques jours dans les rues de New-York :

Dans une interview à Left Voice, elle déclarait : « On aide les gens qui sont blessés par la police dans les rues. J’ai vu des mains cassées, des commotions cérébrales, et j’ai entendu parler de gens qui se sont faits frapper pour avoir juste été là, pacifiquement... Je suis ici parce que j’ai vu que ces flics blessent mes patients. Je sais ce que les flics font aux gens, particulièrement aux personnes noires ».
Les deux militantes se sont faites arrêter alors qu’elles venaient en soutien à Mike Pappas après son arrestation. Elles y étaient en tant que volontaires en soutien juridique aux personnes arrêtées (ce qui consiste à être en lien avec l’aide juridique, à trouver où les gens arrêtés ont été emmenés, les aider à rentrer chez eux etc.). Avec le couvre-feu, ces volontaires sont absolument essentiels étant donné que les moyens de transport sont sévèrement limités. Ces volontaires ont, sur le papier, le droit d’être dehors pendant le couvre feu. Leur attestation assurant qu’elles faisaient du soutien au prisonnier n’a pas permis d’empêcher leur arrestation, l’agent qui les arrête trouve même le moyen de dire « Je sais pas ce que c’est le soutien juridique » en leur passant les menottes !

Le couvre-feu ordonné par un gouverneur démocrate et mis en place par un maire démocrate sert à réprimer brutalement les manifestants. Comme ces arrestations le montrent, l’application des règles du coure-feu est laissée à la discrétion des caprices du NYPD. C’est pourquoi, soir après soir, des milliers de personnes prennent la rue pour braver le couvre-feu. Quelques heures avant son arrestation, Jilian tenait une pancarte où l’on pouvait lire : « Le couvre-feu protège le capital, pas les gens. Les infirmières voient le NYPD [police new-yorkais] frappait les manifestants après la tombée du jour ».

Jilian et Rebecca ont finalement été libérées vers deux heures du matin, heure locale.

Malgré toutes les déclarations creuses sur les « héros », la police de de Blasio et de Cuomo arrêtent des soignants. Les mêmes qui se sont battus il y a quelques semaines contre le Covid-19 sans même avoir suffisamment d’équipement essentiels, dans des hôpitaux débordés et sous-financés. C’est de cette façon que l’Etat remercie les « héros de la première ligne ».

Voir la vidéo de Tre Kwon, infirmière new-yorkais qui explique la situation dans les hôpitaux pendant la pandémie.

Comme Mike le dit « les soignants doivent condamner et rejoindre activement le combat contre les institutions racistes comme la police, des institutions pourries jusqu’à la moelle. Il faut qu’on quitte nos bureaux et qu’on prenne les rues. »

Ce soir, Mike a pris et a été arrêté pour cela. Libérez Mike, libérez tous les prisonniers et abandonnez toutes les charges retenues contre elles et eux !




Mots-clés

#JusticeForGeorgeFloyd   /    Répression policière   /    #BlackLivesMatter   /    Etats-Unis   /    Monde