^

Politique

Honteux

Nouvelle enquête. Une agence d’intérim sur deux accepte les consignes racistes de ses clients

Une enquête de SOS racisme montre que 45% des compagnies d’intérim du BTP sont prêtes à mettre en œuvre des discriminations raciales pour satisfaire les demandes de leurs clients. Un résultat peu surprenant, à l'image d'un racisme systémique.

vendredi 8 octobre

Crédits photo : AFP

Presque une entreprise de BTP sur deux est prête à mettre en œuvre des discriminations raciales pour satisfaire les demandes de ses clients : c’est le résultat d’une enquête que SOS racisme a mené ; le fonctionnement de celle-ci est plutôt simple. Les membres de l’associations ont appelé les agences d’intérim spécialisées en BTP en prétendant être des potentiels clients avec des besoins de main d’œuvre racialement définie. Ils expliquent notamment que : « On expliquait qu’on recherchait des profils uniquement de type européen, car il y avait déjà eu des problèmes avec des travailleurs de différentes communautés. On voulait savoir s’il était possible de filtrer les candidatures ». A ces requêtes des militants de SOS racisme 45% des 69 entreprises d’intérim interrogées, dont neuf d’entre elles à elles toute seules ont un chiffre d’affaires de 19 milliard d’euros, ont répondu à la positive.

Le secteur du BTP emploie un grand nombre de travailleurs étrangers, souvent dans des conditions de très grande précarité qui se cumulent à la dangerosité et à la pénibilité du travail sur le chantier. Chaque semaine des ouvriers du BTP sont gravement blessés ou perdent leur vie sur leur lieu de travail, souvent sans un contrat qui leur permet une protection sociale. A cela s’ajoutent des discriminations racistes à l’embauche qui se poursuivront au sein de l’entreprise s’ils arrivent à être embauchés. Alors que ces derniers mois la classe politique joue la surenchère raciste et islamophobe, cette enquête de SOS Racisme vient rappeler la nécessité d’une lutte acharnée contre le racisme, et ce en toute indépendance de classe face à un patronat prêt à toutes les attaques racistes.




Mots-clés

intérim   /    discrimination   /    Racisme   /    Patrons-voyous   /    Politique