×

Loi immigration

Paris, Rennes, Nantes : plusieurs lycées mobilisés contre la loi immigration

Ce vendredi matin, plusieurs lycées de Paris, Rennes et Nantes étaient mobilisés contre la loi immigration. De premières actions qui montrent la voie à suivre.

Tristane Chalaise

19 janvier

Facebook Twitter
Audio
Paris, Rennes, Nantes : plusieurs lycées mobilisés contre la loi immigration

Ce vendredi matin, plusieurs lycées étaient bloqués contre la loi immigration. A Paris, des blocages ont eu lieu dans les lycées Hélène Boucher (20e), Maurice Ravel (20e), Voltaire (11e), Simone Weil (3e), Sophie Germain (5e), et Honoré de Balzac (17e), alors que plusieurs organisations avaient appelé à se mobiliser contre la loi immigration et le racisme d’Etat à l’initiative du Mouvement d’Action des Lycées Autonomes. A Nantes, c’est le lycée Jules Verne qui était bloqué ce matin, après que les lycéen-ne-s de Guist’hau et Livet aient bloqué leurs établissements mardi et jeudi matin. A Rennes, deux tentatives de blocages ont donné lieu à cinq interpellations.

A Paris, dès 8h ce matin, une centaine de lycée-ne-s se sont rassemblées devant les lycées Hélène Boucher et Maurice Ravel, bloquant leurs établissements et affichant des slogans dénonçant la loi immigration et le gouvernement : « Contre la loi immigration, mobilisation », « Castera, casse-toi, l’école publique n’est pas à toi », « Attal’Seum », « Darmanin sale violeur ».

A Voltaire, des enseignant-e-s de l’établissement, qui se sont déjà mis en grève le 18 décembre dernier pour dénoncer la loi immigration, se sont joints aux lycéen-ne-s. Dans un communiqué, les sections SNES-FSU, SNFOLC, SUD Education et CGT Educ’Action saluent « la détermination [des élèves] à lutter contre cette loi raciste qui menace tous les étrangers, et les conditions de vie familiale de nombreux élèves ».

Alors que le rassemblement devant le lycée Hélène Boucher à progressivement pris de l’ampleur au cours de la matinée, les policiers du Groupe de Soutien Opérationnel ont été envoyé sur place pour tenter d’empêcher le rassemblement de partir en manifestation.

Vers 11h, des lycéen-ne-s sont partis en manifestation sauvage dans les rues de Paris, chantant des slogans contre la loi immigration, contre Gabriel Attal et contre Gérald Darmanin, mais aussi pour dénoncer les violences policières, dans le contexte du procès des violeurs de Théo.

Vers 13h, la BRAV-M est intervenue pour dissoudre le cortège, insultant et procédant à plusieurs contrôle d’identité sur des lycéen-ne-s.

A Nantes, les lycéen-ne-s mobilisés ont appelé à rejoindre la manifestation organisée pour le retrait de la loi immigration ce samedi à 11h. La veille, la mobilisation au lycée Livet avait été très rapidement réprimée par la police, intervenue dès 8h30 pour retirer les poubelles devant le lycée, de même qu’à Rennes, où les deux tentatives de blocages ont donné immédiatement lieu à une intervention des forces de police. Cinq lycéen-ne-s ont été interpellés et emmené au commissariat pour des contrôles d’identité, avant d’être relâchés dans la matinée.

Après de premières actions en décembre, les blocus de cette semaine sont une première expression de la mobilisation des lycéen-ne-s contre la loi immigration. Mêlant revendications pour le retrait de la loi, mais aussi contre le gouvernement, qui a annoncé la poursuite de ses mesures réactionnaires et autoritaires pour l’école (SNU et uniforme obligatoire, renforcement de l’éducation morale et civique, Marseillaise pour tous…), ces actions montrent la voie à suivre dans la lutte contre le gouvernement et ses lois racistes, xénophobes, mais aussi toujours plus autoritaires et répressives.

Dans ce contexte, il est essentiel que lycéen-ne-s, mais aussi personnels de l’éducation, poursuivent leur mobilisation, pour étendre et massifier la lutte, seul moyen pour mettre un coup d’arrêt au gouvernement Macron.


Facebook Twitter
« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

« Le lieu où je vis ne cesse de se dégrader » : Théo étudiant à Lille 3

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d'écologie

Austérité : le « gouvernement des jeunes » nous promet plus de précarité et (encore) moins d’écologie


« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d'assommer la jeunesse de mesures répressives

« Tu casses, tu répares » : Gabriel Attal continue d’assommer la jeunesse de mesures répressives

L'Oréal, un soutien d'Israël et de la colonisation partenaire de l'Université Paris-Cité

L’Oréal, un soutien d’Israël et de la colonisation partenaire de l’Université Paris-Cité

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Communiqué. Non aux sanctions contre les élèves mobilisés du lycée Racine !

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Paris 1. Total et la BNP viennent faire leur marché parmi les étudiants

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel

Sélection, autoritarisme, écologie. Le mal-être croissant des jeunes ne tombe pas du ciel


Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J'ai l'impression de gâcher ma vie »

Pression, perte de sens, isolement… des lycéens témoignent : « J’ai l’impression de gâcher ma vie »