^

Du Pain et des Roses

"Aborto legal en el hospital"

Paris. Une centaine de personnes rassemblées en soutien au droit à l’avortement en Argentine

Ce mardi est discuté à la chambre haute du Parlement argentin le projet de loi de dépénalisation et de législation de l'avortement, exigé par le mouvement des femmes depuis plusieurs années. Le soutien international jouant un rôle important dans la possibilité d'arracher ce droit fondamental, une centaine de personnes se sont rassemblées à Paris en soutien à la lutte des femmes en Argentine.

mercredi 30 décembre 2020

Crédits Photos : Du Pain et Des Roses sur Twitter

À Paris, une centaine de personnes se sont réunies à l’appel de différents collectifs féministes : Alerta Feminista, Las Rojas, Assemblée de Citoyens Argentins en France, Artistas en Francia por el Aborto Legal en Argentina et Du Pain et Des Roses, pour exprimer leur soutien au mouvement des femmes en Argentine, qui pourrait bien décrocher une victoire historique pour le droit à l’avortement lors du second passage d’un tel projet au Sénat.

Autour de banderoles violettes et vertes aux couleurs des luttes féministes et pro-avortement, le rassemblement place de La République appelé par plusieurs organisations féministes a été l’occasion de chants et prises de parole en soutien au mouvement de l’autre côté de l’Atlantique.

De fait, cette fois-ci les espoirs se tournent d’autant plus vers la force de frappe de la rue qu’il y a deux ans où le Sénat s’arrogeait le pouvoir de rejeter la légalisation du droit des femmes à disposer de leurs corps. "Nos droits et nos vies ne peuvent pas dépendre du bon vouloir d’un ou deux sénateurs. En 2018 on était un million dans la rue, on ne peut pas attendre la décision d’un sénateur pour un droit qui nous est dû" explique Carla du collectif Du Pain et des Roses.

Ainsi, le vote au Sénat sera déterminé par le rapport de force de la marée verte ainsi que ses soutiens à l’international, car "cette bataille pour que les femmes aient le droit à disposer de leur corps appartient à un mouvement" souligne Maria du collectif Las Rojas.

À l’heure où commence le débat au Sénat argentin, de tels soutiens internationaux sont précieux pour les femmes en Argentine pour maintenir la pression contre la chambre conservatrice très divisée sur la question. Celle-ci votera d’ailleurs sur la base d’un projet plus répressif que celui voulu par le mouvement des femmes dès lors que la pénalisation sera de nouveau en vigueur après la 14e semaine et que la clause de conscience sera admise pour les médecins.

De plus, en pleine crise économique et sanitaire, le droit à l’avortement devient de plus en plus vital tant de plus en plus de femmes se verront contraintes de pratiquer des avortements clandestins par incapacité de se rendre dans une clinique à l’étranger pour disposer de leurs corps.

"Aborto legal en el hospital" est donc un des slogans scandés Place de La République à Paris, faisant allusion à la nécessité que les avortements puissent être pratiqués dans les établissements hospitaliers pour éviter la mort de milliers de femmes durant des opérations clandestines. Un mot d’ordre qui raisonne d’ailleurs particulièrement en France où le droit à l’avortement est mis en danger par la casse de l’hôpital public orchestré par les gouvernements successifs.




Mots-clés

grève féministe   /    Féminisme    /    IVG   /    Argentine   /    Du Pain et des Roses