×

Toulouse

Pour la Coupe du monde de rugby, les salariés de Tisséo renouent avec la grève

Ce vendredi, les salariés des transports toulousains ont repris le mouvement de grève pour les salaires après une pause estivale. Une « deuxième mi-temps » de la grève qui débute à l'occasion de la journée d'ouverture de la coupe du monde de Rugby.

Rafael Cherfy

9 septembre 2023

Facebook Twitter
Pour la Coupe du monde de rugby, les salariés de Tisséo renouent avec la grève

Crédits photo : Dorian M

Après treize journées de grèves massives entre avril et juin 2023 et une pause estivale, les salariés de Tisséo ont entamé la « deuxième mi-temps » de la mobilisation pour les salaires ce vendredi 8 septembre. L’intersyndicale SUD, CGT, FNCR et CFDT appelaient à des débrayages sur les fins de services des équipes du matin et à partir de 18 h pour ceux d’après-midi.

Un appel qui se veut être une continuité du combat pour le maintien de la « clause de sauvegarde », un mécanisme qui permettait jusqu’ici une indexation partielle des salaires sur l’inflation et que la direction a supprimé. Les grévistes s’opposaient aussi à la casse du service de transports toulousains qui suit son cours avec un recours accru à la sous-traitance et des conditions de travail dégradés pour les salariés.

Une « deuxième mi-temps » qui reste à construire

Selon un syndicaliste présent le matin sur le site de Langlade, « environ 130 salariés ont fait grève en moyenne sur chaque site ». Sachant que Tisséo compte 3 dépôts (Langlade, Atlanta et Colomiers) et que les grévistes sont comptés qu’ils fassent un débrayage d’une heure ou toute la journée, la mobilisation aurait touché un peu moins de 20 % des effectifs. Des taux de grévistes en deçà des journées massives qui avaient ponctué les mois précédant l’été avec notamment 80 % de grévistes le mercredi 21 juin

Une entame de « deuxième mi-temps » qui demande encore à être construire : malgré la colère qui continue d’exister chez les salariés et une direction qui n’a répondu que par le mépris et la répression, le mouvement ne s’est jusqu’ici pas donné tous les moyens nécessaires pour construire un réel rapport de forces. Ainsi, alors qu’une des préoccupations centrales pour les grévistes concerne la question financière, comme nous le confiait un syndicaliste sur le dépôt de Langlade pour qui « les treize journées de grève ont laissé des traces », il apparaît primordial de mettre en place une caisse de grève pour l’ensemble des salariés, sans différence d’affiliation (ou non) syndicale pour entraîner les salariés qui ont le plus de difficultés financières. À cela, s’ajoute le plan à adopter face à une répression féroce de la direction qui compte bien faire payer la grève aux syndicats. Le 18 septembre, ces derniers seront attaqués en justice par la direction dont l’ objectif est de casser toute velléité d’une reprise des grèves massives.

Quelles suites pour la mobilisation ?

A priori l’intersyndicale devrait s’accorder pour de nouveaux appels à la grève sur les cinq journées de matchs de la coupe du monde de Rugby à Toulouse. Elle aurait tout intérêt à construire des assemblées générales pour faire de ces journées des mobilisations massives. En effet, ces assemblées seraient l’occasion pour les salariés de mettre en commun leurs expériences et leurs idées pour dépasser collectivement les limites actuelles du mouvement. C’est également dans ce cadre que pourra être élaboré un plan de bataille contre la répression judiciaire qui s’abat contre les grévistes, à l’image de l’audience du 18 septembre pour laquelle il est nécessaire d’organiser un front large de soutien aux personnes poursuivies, mais aussi pour mener le combat jusqu’à la victoire.

A l’heure où l’inflation et la précarité assombrissent tous les jours un peu plus le quotidien de milliers de travailleurs, une défaite imposée à la direction de Tisséo ouvrirait la voie pour la défense d’un programme d’ensemble du monde ouvrier posant au centre l’indexation des salaires sur l’inflation.


Facebook Twitter
Bordeaux : la direction du CHU se construit des toilettes à 40 000 € et intimide les hospitaliers scandalisés

Bordeaux : la direction du CHU se construit des toilettes à 40 000 € et intimide les hospitaliers scandalisés

RATP. « Travail égal, salaire égal ! » : les nouveaux embauchés mobilisés contre leurs salaires au rabais

RATP. « Travail égal, salaire égal ! » : les nouveaux embauchés mobilisés contre leurs salaires au rabais

Port de Metz : les soutiens de Christian Porta rassemblés contre la répression de InVivo !

Port de Metz : les soutiens de Christian Porta rassemblés contre la répression de InVivo !

Travail social : après la grève du 4 avril, quel plan pour la suite ?

Travail social : après la grève du 4 avril, quel plan pour la suite ?

Rassemblement en soutien aux travailleurs d'Onela : après 2 mois de combat, les grévistes continuent la lutte

Rassemblement en soutien aux travailleurs d’Onela : après 2 mois de combat, les grévistes continuent la lutte

Le secrétaire de l'UD CGT 93 interpellé par la BRAV-M après une action syndicale : solidarité !

Le secrétaire de l’UD CGT 93 interpellé par la BRAV-M après une action syndicale : solidarité !

Répression syndicale : contre le licenciement de Christian Porta, tous au port de Metz ce vendredi !

Répression syndicale : contre le licenciement de Christian Porta, tous au port de Metz ce vendredi !

ID Logistics. Un mois après la grève « le syndicat se renforce pour mieux préparer la suite »

ID Logistics. Un mois après la grève « le syndicat se renforce pour mieux préparer la suite »