^

Politique

#JeSuisFouquets

« Provocation » selon Castaner : Les Champs a nouveau interdit pour l’acte 20

Ce mercredi, le ministre de l'intérieur à annoncé que la manifestation des GJ appelée sur les Champs-Elysées samedi serait à nouveau interdite. Dans la continuité de l'argumentaire du gouvernement pour légitimer la répression, il affirme que cet appel serait « une provocation ».

jeudi 28 mars

Photo : ©Lucas BARIOULET / AFP

Si l ’exécutif ne semble pas rejouer la carte de l’armée pour faire du maintient de l’ordre, il ne retire pas pour autant du jeu celle de la répression et du recul sur les droits démocratiques. En effet, à l’image de samedi dernier (et de bien d’autres), la manifestation appelée sur les champs par des groupes de Gilets Jaunes sera interdite. Lors de son annonce, Castaner parle même de « provocation » de la part des manifestants, dans la droite lignée de tout le discours du gouvernement cherchant à mettre la répression, et tout ses blessés et mutilés, sur le compte des Gilets Jaunes. Une langue de bois d’autant plus lourde que ces déclarations se font « en même temps » que le scandale des violences subies par Geneviève Legay. Mieux encore, selon lui, le fait de vouloir exercer le droit de manifester librement, et ou bon nous semble, est une revendication « qui n’est plus une revendication, si ce n’est celle de susciter le chaos » (#JeSuisFouquets). Encore une manière de peintre les manifestant en diable et légitimer la répression brutale.

Mais Castaner ne s’arrête pas là ! Il tente même un trait d’humour intelligent, et très loin des basses provocation des Gilets Jaunes : « On sait bien qu’il n’y a pas une réponse qui va permettre de dire à ceux qui manifestent - et je ne parle pas des Gilets jaunes - "c’est bon vous avez gagné, rentrez chez vous"…Si ce n’est la décapitation du ministre de l’Intérieur en place de Grève mais je ne suis même pas sûr que ça suffise ».

Le voilà d’abord en train d’essayer de faire la différence entre le « bon » Gilet Jaune et le « mauvais » manifestant, car tout le monde sait que les GJ manifestent entre Jupiter et Mars, ne passant donc pas par la Terre. Avant de mépriser, à l’image de Manu et avec une estimation osée de la violence des Gilets Jaunes, toute les personnes victimes de la violence sociale, de celles qui galèrent toutes les fins de mois à celles qui meurent au travail ou à cause de conditions de vie trop dures.

Il semblerait effectivement que la macronie n’arrive pas à trouver la miette adaptée, que le gouvernement pourrait distribuer aux Gilets Jaunes pour les faire se taire et rentrer gentiment dans le rang. De la même manière que si les GJ scandent « Macron démission », la « décapitation du ministre de l’intérieur », que Macron à plus de chance de mettre en œuvre lui-même par ailleurs, version « fusible qui saute », risque de ne pas suffire.




Mots-clés

Gilets jaunes   /    Christophe Castaner   /    Politique