^

Du Pain et des Roses

Sexisme niveau champions league

Quand Riolo et Rothen justifient une agression sexuelle sur RMC

Les deux chroniqueurs ont dénigré le physique de la femme qui accuse Neymar de l'avoir violée, justifiant ainsi une agression sexuelle et banalisant encore plus la culture du viol.

lundi 10 juin

Le 6 juin dernier, dans l’After, Jérôme Rothen, ancien joueur de foot et international français, et Daniel Riolo, journaliste sportif et nouvelle figure des Grandes Gueules, se sont exprimés sur l’affaire Neymar. Le joueur de foot brésilien étant en effet accusé de viol par une jeune femme. 

Pendant deux longues minutes et sous les yeux effarés du présentateur, les deux chroniqueurs s’en sont donnés à cœur joie pour déverser leur sexisme le plus rance. Le #Metoo n’a visiblement pas impacté les neurones en surtension des deux hommes. Si RMC a supprimé le podcast de l’émission, on peut néanmoins voir la vidéo sur les réseaux sociaux et sur youtube.

« Mais la nana, tu l’as vu la nana ? Quand tu fais venir une nana du Brésil... [...] Je m’attendais à ce que ce soit un avion de chasse intersidéral. J’étais vachement déçu ».

Alors qu’une femme accuse une super star internationale de viol, la première réaction du journaliste est donc de voir si cette femme est un « avion de chasse » ou non. Autrement dit, le jugement porté par deux hommes sur le physique d’une femme suffirait à justifier une agression sexuelle.

Voilà ce que sous entend Daniel Riolo. Et ce n’est malheureusement pas fini. Malgré les interventions de Nicolas Vilas, Rothen relance Riolo en expliquant que « c’est de la deuxième division ça » en parlant de Najila Trindade. 

Sur les réseaux sociaux certains auditeurs se sont empressés de dénoncer les interventions réactionnaires et sexistes des deux chroniqueurs.

Il a fallu attendre le 9 juin, l’affaire prenant de l’ampleur, pour que Rothen et Riolo s’excusent de leurs propos.

Un message d’excuse bien insuffisant au vu du flot de propos décomplexés qui ont eu lieu sur la plateau. Ce sont des propos qui ne sont pas simplement « mauvais » : ils remettent en cause la véracité des propos de la plaignante en se basant sur son apparence physique. Cela revient à justifier les agressions sexuelles subies par les femmes en sous-entendant que les agressions ne seraient pas le fait d’une culture profondément patriarcale mais plutôt de la responsabilité des femmes et de leur apparence physique.

Pour ces commentateurs, peu importe que l’oppression subie par les femmes soient structurelles, leur propos venant nourrir les fantasmes selons lesquels les femmes ne sont que des objets - avec ce fameux « ça » - que l’homme peut s’accaparer à sa volonté, qu’il peut les collectionner et les acheter comme des voitures de luxe.

Après Finkielkraut qui nous fait part de ses avis sur le football féminin, voilà donc deux chroniqueurs de football qui nous font part de leur vision des femmes... Une belle brochette réactionnaire.




Mots-clés

Ligue des champions   /    Féminisme    /    sexisme   /    football   /    Violences faites aux femmes   /    médias   /    Droits des femmes   /    Du Pain et des Roses