^

Du Pain et des Roses

Avec la complicité de Bolloré

Scandale : C8 va diffuser un film de propagande anti-avortement

Pour le lendemain de la fête chrétienne de l’Assomption, C8 a prévu de diffuser Unplanned, un film américain de propagande contre l’avortement. La chaîne détenue par Bolloré donne une fois de plus une tribune aux réactionnaires et n’hésite pas à remettre en cause un droit fondamental pour les femmes.

mercredi 4 août

Le 15 août, à l’occasion de la fête chrétienne de l’Assomption, la chaîne télévisée C8, détenue par Vincent Bolloré, grand patron et catholique pratiquant, a prévu 12h de programme TV en lien avec la religion rapporte Madmoizelle.com. Pour le 16 août, la chaîne diffusera en première partie de soirée le film Unplanned, un film américain de propagande anti-IVG.

Ce film retrace l’histoire « vraie » d’Abby Johnson, une militante féministe et pro-avortement devenue directrice d’un Planning Familial aux États-Unis qui bascule du côté des anti-IVG. Sorti en 2019, le film, financé par l’Église évangélique, distille de nombreuses fake news anti-avortement.

Par exemple, l’héroïne se convertit à la lutte contre l’IVG après avoir vu un fœtus de 13 semaines se débattre lors d’un avortement. Une scène totalement mensongère, visant à véhiculer l’idée que le fœtus est un être vivant voire une personne. De même, le Planning Familial est présenté tout au long du film comme une organisation capitaliste milliardaire. Des éléments tirés notamment de l’ouvrage publié par Abby Johnson, dont une enquête du Monthly Texas avait mis en lumière les incohérences dès 2010.

Le film a été réalisé par Cary Solomon et Chuck Konzelman, tandis que son producteur, Michael Lindell est un chrétien évangélique qui aurait rencontré Dieu en janvier 2009 selon Le Monde. À sa sortie en 2019, cet « hymne anti-IVG » pour reprendre les mots du Monde avait généré 6 millions de dollars de recettes en un seul week-end, pour le plus grand bonheur de Donald Trump, alors à la présidence du pays, et des nombreux sénateurs républicains qui avaient plébiscité le film.

Si les manifestations et les diatribes réactionnaires des anti-IVG ne sont pas une nouveauté, C8 leur déroule cette fois le tapis rouge à une heure de grande écoute. Une fois de plus, le patronat et les secteurs les plus réactionnaires de la population sont main dans la main. Rien de neuf sous le soleil, surtout lorsqu’il s’agit de Bolloré, grand mécène de la promotion des idées les plus réactionnaires.

La diffusion du film rappelle par ailleurs la fragilité du droit à l’avortement. Un droit attaqué en 2020 par pas moins de 32 États dans une tribune réactionnaire contre le droit à l’avortement. En ce sens, alors que la lutte continue dans de nombreux pays pour conquérir ce droit fondamental, de la Pologne au Brésil en passant par la Colombie ou de nombreux pays d’Afrique, il est indispensable de continuer à lutter pour sa défense et contre tous ceux qui voudraient le remettre en question.




Mots-clés

Avortement   /    Vincent Bolloré   /    IVG   /    Eglise   /    médias   /    Du Pain et des Roses